Au chapitre

24 janvier 2020

Delia Owens "Là où chantent les écrevisses"

141286_couverture_Hres_0  20191218_124638

Roman

Seuil

Parution: 02 Janvier 2020

480 pages

Résumé:

Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.

A l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour.

La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie.

Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Mon avis:

1952. Kya vit dans une cabane dans le marais avec ses frères et soeurs près de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Un jour, Ma leur mère les quitte. Maintenant adultes ses frères et soeurs font de même pour fuir leur père, un homme violent, laissant Kya seule. Elle est livrée à elle-même à l'âge de 10 ans à peine. Son père, un homme violent et ivrogne, ne restera que quelques mois avec elle. Elle sera bientôt totalement seule. 

Sa rencontre avec Tate Walker, un jeune homme aux boucles blondes, va changer sa vie. Passionné de poésie et de nature, il va lui apprendre à lire. Mais, celui-ci l'abandonne à son tour. Elle vivra, alors, seule coupée du monde. Jusqu'au jour où, à presque 20 ans, elle décide de refaire confiance à un être humain... Hélas, une fois encore, tout va chavirer...

1969. Un meurtre s'est produit dans le marais. Chase Andrews est découvert. L'enquête démarre...

Être adulte à 10 ans, se débrouiller, se sustenter, chercher de quoi manger, essayer de vivre..., j'ai eu beaucoup d'empathie pour ce personnage. Elle mène une vie misérable ponctuée uniquement de quelques lueurs comme Jodie son frère, le marais qui est sa seule famille, les mouettes et les goélands ses seuls amis, Jumping et Mabel deux personnes de Barkley Cove qui lui viendront en aide, ses collections de plumes et de coquillages en tout genre... C'est une histoire sur la solitude, celle d'une petite fille qui apprend à vivre seule. On va suivre Kya au fil des saisons et des années jusqu'en 2009. Elle est une fille libre, indépendante, intelligente, sauvage. Sa vie sera marquée d'abandons, de solitude et de cruauté. Rejetée, elle consacrera son temps à la nature qui, elle, ne l'a jamais déçue. 

L'écriture est aussi poétique que les poèmes qui parsèment le texte. C'est un livre tant visuel qu'olfactif. 

Coup au coeur, coup de coeur. Ce livre est une histoire déchirante, un hymne à la nature avec une héroïne au destin tragique. La fille des marais est un personnage inoubliable! Triste, mélancolique mais tellement beau, ce livre est vraiment marquant.

À bientôt,

Elodie

"La solitude se fit plus lourde qu'elle ne pouvait supporter. Elle rêvait d'entendre la voix, de sentir la présence ou la main de quelqu'un, mais surtout aurait voulu protéger son coeur. Une autre année passa. Puis une autre encore."

Là où chantent les écrevisses de Delia Owens, Éditions du Seuil - Le jeu

Revoir les instructions Ouvrir la lettre Protection des données Mentions légales Règlement du jeu Mentions Légales 1. Le site internet la-ou-chantent-les-ecrevisses.fr est édité par la société Éditions du Seuil, société par actions simplifiée à associé unique, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro B 542.057.724, dont le siège social est situé au 57, rue Gaston Tessier - CS 50061 - 5166 Paris Cedex 19.

https://www.la-ou-chantent-les-ecrevisses.fr
Là où chantent les écrevisses, Delia Owens, Littérature étrangère - Seuil

Là où chantent les écrevisses, Delia Owens, Marc Amfreville : Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marc AmfrevillePendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur " la Fille des marais " de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord

http://www.seuil.com


Marie Pavlenko "Et le désert disparaîtra"

9782081495616  20200124_102249 

Roman jeunesse

Flammarion jeunesse roman

Paru le 08 Janvier 2020

240 pages

À partir de 13 ans

Résumé:

Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré.
Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs.
Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.

Mon avis:

Samaa a 12 ans. Son peuple est nomade et vit au coeur du désert. Le monde d'avant n'est plus. Le désert et le sable ont pris le dessus. Ils respirent avec des bouteilles d'oxygène, l'eau est gélifiée et la nourriture est à base de protéines lyophilisées. Les chasseurs partent pour trouver du bois, des arbres qui se font de plus en plus rares en s'en servent pour négocier avec la grande ville. Samaa, elle aussi, veut chasser les arbres mais c'est dangereux et réservé aux hommes. "Je veux être chasseuse. La première de ma tribu. Je changerai le destin de toutes les femmes." 

Samaa est bien décidée. Elle les suit mais très vite se perd. On va alors la suivre pendant son expédition. Les dangers sont là, les bêtes, les tempêtes de sable, la faim, la soif... Mais, très vite, elle va faire une découverte qui pourrait à jamais changer le destin de sa tribu. Des trésors s'offrent à elle, un arbre, de l'eau, des insectes, la pluie... La vie? Les paroles de L'Ancienne de la tribu la suivent partout. Elle l'avait prévenue: "L'avenir n'existera qu'avec les arbres". Le monde d'avant n'est-il pas tout à fait mort?

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Marie Pavlenko dans ce livre. Elle est vraiment belle, poétique. Il n'y a pas beaucoup d'actions, c'est plutôt l'histoire d'un cheminement, un carnet de voyage. Par cette expédition, Samaa va ouvrir les yeux et peut-être faire changer les habitudes de sa tribu qui coupent les arbres pour les vendre. Mais, ne dit-on pas tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir? C'est une jolie histoire, à mettre dans toutes les mains. C'est un livre autant engagé par son histoire que par le livre objet qui a été fabriqué de la façon la plus écologique possible. Bref, ce livre est une ode à la nature et fait réfléchir sur ce que nous en faisons.

Prenons garde "Et le désert disparaîtra"...

À bientôt,

Elodie

"-Parfois, j'ai envie d'y croire, moi, à ce monde. Tu sais pourquoi?

Je fais non.

-Parce que, s'il a existé, il peut peut-être renaître..."

Marie Pavlenko

Roman Flammarion Parution: 02 Janvier 2019 400 pages "Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense.

http://auchapitre.canalblog.com

23 janvier 2020

Sophie Carquain "Le roman de Molly N."

9782368125021  20200110_133855

Roman

Charleston

Paru le 14 Janvier 2020

416 pages

Résumé:

Pour ses amis et sa famille, Molly N. a disparu en septembre 2010. Plus aucun signe d’elle. Menacée de mort par une fatwa suite à un concours de caricatures du prophète Mahomet, la cartoonist de Seattle a dû intégrer le programme de protection de témoins du FBI, changer de ville, de nom, d’identité.

Comment renaître à l’autre bout du monde ? Comment vivre sous haute protection ?

Cela fera bientôt dix ans qu’elle a disparu.

Fascinée par cette histoire, dont elle entend parler le 7 janvier 2015, jour de l’attentat contre Charlie Hebdo, Sophie Carquain décide d’en faire un roman :

« Il m’a fallu affronter une situation inédite : écrire le destin d’une femme qui vit encore mais n’existe plus sous son vrai nom. Ce livre est aussi le récit d’une enquête qui m’a menée plus loin que prévu - vers un secret familial. »

Mon avis:

Molly N. a été condamnée à mort par une fatwa. En 2010, sur ordre du FBI, Molly a changé d'identité. On ne l'a jamais revue. Tout commence un 15 Avril à Seattle.

Qui était Molly? Molly partage son temps entre son job de caricaturiste et chroniqueuse au Seattle Weekly et son rôle de maman. Sa fille Grace est, alors, une adolescente. Sa meilleure amie est tatoueuse. 

Qu'est ce qui l'a poussée à commettre la pire des bêtises? C'est une femme qui se bat pour ses convictions et elle décide de lancer un concours de caricature: le "Everybody Draw Mohammed Day". Hélas, ce phénomène prend de l'ampleur, internet et les réseaux s'emballent et elle en est l'investigatrice. Peur tenace, menaces, cruelle solitude, Molly ne peut plus faire machine arrière. Tout s'enchaîne, la fatwa (la condamnation à mort par des fondamentalistes religieux), le FBI, une autre identité... Molly doit dire au revoir à sa vie...

Puis, le récit bascule vers la fiction puisque Molly a disparu des radars, Sophie Carquain nous donne une version de son histoire, de sa vie.

Ce roman est inspiré d'une histoire vraie. Dès le prologue, on est happés par cette histoire si mystérieuse. On a une alternance entre l'histoire de Molly et celle de l'auteure sur les traces de celle-ci. C'est l'histoire d'une descente aux enfers, celle de Molly mais aussi les recherches d'une auteure et journaliste qui va en découvrir plus qu'elle ne le croît... Peut-on refaire sa vie ailleurs, faire table rase du passé? Il est vraiment frustrant de ne pas savoir où est actuellement Molly ou ce qu'elle est devenue mais je suis ravie de l'histoire fournie par l'auteure qui est vraiment réaliste. La liberté d'expression est un vaste thème mais si important. Peut-on parler de tout sous couvert d'humour? Charlie Hebdo est une interrogation de plus. Par cette histoire au sein de l'Histoire, Sophie Carquain rend un bel hommage aux artistes quels qu'ils soient et montre que la liberté sous toutes ses formes peut être utopiste. 

C'est un récit réaliste, captivant, engagé. J'ai eu plus d'une fois le coeur serré!

À bientôt,

Elodie

"Elle a jeté de l'acide tout autour d'elle, un océan aussi grand que le Pacifique, et tous ses projets vont s'y dissoudre."

Le roman de Molly N. - D'après une histoire vraie - Sophie Carquain (EAN13 : 9782368125021), Le site des éditions Leduc.s : vente en ligne et téléchargement de livres numériques (ebooks) et livres imprimés

D'après une histoire vraie Pour ses amis et sa famille, Molly N. a disparu en septembre 2010. Plus aucun signe d'elle. Menacée de mort par une fatwa suite à un concours de caricatures du prophète Mahomet, la cartoonist de Seattle a dû intégrer le programme de protection de témoins du FBI, changer de ville, de nom, d'identité.

https://www.editionsleduc.com

22 janvier 2020

Nicolas Bernard "La larme de la biche"

41l7t4l1rAL  20200118_104610

Roman

Auto-édition

20 Décembre 2019

244 pages

Résumé:

EN CAVALE SUR LE CHEMIN DE SA VIE Pia, une veuve presque centenaire, meurt à petit feu dans une maison de retraite sous le regard fataliste des siens et déshumanisé du personnel. Ne supportant plus cette situation, son petit-fils décide un jour de la faire évader de cette prison qui ne dit pas son nom et lui offrir une ultime virée dans les lieux qui ont illuminé sa vie.Pour cette mission insensée, il s’adjoint les services d’une infirmière, Rosamund, son premier amour. À bord d’une Mustang décapotable, et au son d’une bande originale entraînante, le trio se lance dans un road-trip chargé en souvenirs, certes, mais aussi en émotions pour chacun.

Mon avis:

Pia a 99 ans et vit ses derniers jours dans une maison de retraite. Elle n'en peut plus de cet endroit où les bonheurs sont bien trop courts et où les malheurs sont bien trop longs. Elle se sent infantiliser, oublier de tous, ressent un profond ennui... D'origine corse, il est bien loin le temps des voyages, de l'amour, des rêves... 

Afin qu'elle goûte une dernière fois à la liberté, son petit-fils décide de fuguer avec elle. Il se meurt également de la voir ainsi dans ce mouroir, lui qui l'aime plus que tout. Il a sa propre vie mais Pia en fait intégralement partie. Seul, il n'y arrivera pas. Rosamund, son premier amour et infirmière, va les accompagner dans leur périple. 

La porte des souvenirs s'ouvre, la Mustang est prête. Les Alpes, la Corse, l'Italie... C'est l'heure des retrouvailles, des plaisirs simples de la vie...

J'ai tout de suite été attirée par la couverture orangée de ce livre! Trois personnes, une voiture, une biche... J'aime beaucoup de ce genre de livre qui fait du bien. ("feel good") La plume de l'auteur est fluide, c'est plein d'émotions et c'est souvent drôle. Il faut bien un peu d'humour pour aborder les choses dramatiques de la vie, de notre société. Nicolas Bernard donne voix à Pia et à son petit-fils, chacun nous raconte à sa manière l'histoire. On part dans un road trip qui pousse à la réflexion, qui touche l'âme et le coeur. Ce livre a un goût de lavande, de feux de cheminée, de maquis et de langoustes mais surtout un goût de LIBERTÉ! Au côté de Pia, son petit-fils va lui aussi faire un cheminement sur lui-même, apprécier ces petits moments loin de tout, près de Rosa et de Pia. Le texte est agrémenté de poésie, d'un brin d'opéra et de musique. 

C'est une histoire sur la vieillesse mais c'est avant tout une histoire d'Amour, un magnifique hymne à la vie. Triste, poignant, mais également beau tout simplement.

Une chose est sûre, il l'accompagnera jusqu'au bout... jusqu'à voir couler ''La larme de la biche"...

À bientôt,

Elodie

"On s'ennuie, faut bien se distraire. On meurt, faut bien survivre. On rigole pour sublimer l'inattendu et donner le vertige à la monotonie."

Nicolas Bernard - Auteur

Nicolas Bernard - Auteur. 130 likes · 27 talking about this. La larme de la biche, premier roman de Nicolas Bernard.

https://www.facebook.com

Posté par Auchapitre à 13:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 janvier 2020

Frédéric Pommier "Suzanne"

9782266293204ORI  20200116_102410 

Roman

Pocket

Paru le 02 Janvier 2020

216 pages

Résumé:

Suzanne est ma grand-mère, ou la vôtre. Suzanne est un symbole. Du haut de ses 95 ans, elle en a des choses à dire. Toute une vie bien remplie, dans la guerre ou la paix, dans les deuils ou la joie. Bébé, petite fille, adolescente, jeune mariée, femme, mère et maintenant vieille dame, elle raconte à son petit-fils ses souvenirs, mais aussi son quotidien. Elle lui dit que jamais elle n’a dérogé à son principe « SQM », Sourire Quand Même. Et ce n’est pas toujours simple. Surtout ces derniers temps. Alors elle veut du champagne, pour trinquer au temps qui passe, et au temps qui reste.
Sous la plume de Frédéric Pommier, entre rires et larmes, Suzanne devient une déclaration d’amour, une ode au respect, un plaidoyer pour faire de la vie une fête. SQM.

Mon avis:

2017. Suzanne a 95 ans et vit dans un "établissement". C'est ça, sa vie maintenant mais Suzanne n'a pas été toujours une vieille personne. Elle a été petite fille, jeune femme, amante, une vie partagée entre sa vie maritale avec Pierre et sa vie maternelle puis grand-mère. Elle a grandi auprès de son parents des commerçants, Joseph son père avec qui elle était complice et sa mère Louise une femme austère et jalouse. Elle a vécu dans différentes villes dont le Havre et Caen. Elle était bonne élève. Elle a connu la guerre, l'occupation allemande...

De 1922 à 2018, on va suivre l'histoire de Suzanne alternant passé et présent. Sa vie et son quotidien dans un ehpad. Les repas, la toilette, le manque de temps et le manque de personnel, le manque de considération, d'attention... Souvent humiliant, dégradant. Évidemment, ce n'est pas le cas de toutes les institutions et heureusement mais c'est le quotidien de Suzanne.

Son mantra, qui ne la quittera pas de sa vie, est SQM. Sourire quand même... Peut-on sourire quand même dans ces cas-là?

Son petit-fils, Frédéric Pommier recueille ses moments de vie, ses malheurs comme ses petits bonheurs au fil du temps, des époques. 

Ce livre m'a touchée plus que je ne l'aurais imaginé. Ce sujet, le respect de nos aînés, la vieillesse... m'affecte énormément. Certaines confessions sont si proches de celles que me faisaient ma grand-mère, que je suis touchée en plein coeur. Faut-il se réjouir d'avoir bien vécu et accepter sa condition lorsqu'on est âgés? Bref, cette histoire de vie est presque nécessaire. Ce livre fait réfléchir et ouvrir les yeux. Je suis sûre que vous avez tous une Suzanne dans votre vie, ne l'oubliez pas.

Prenons soin de nos aïeuls et espérons que les nôtres prennent soin de nous...

À bientôt,

Elodie

"On reviendra bientôt. On l'embrasse. On promet. "Mais quand, mon chéri, quand?"

Claire Favan

Roman noir Pocket Paru le 10 Octobre 2019 384 pages Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer. Inexorables, les conséquences des mauvais choix d'un père. Inexorable, le combat d'une mère pour protéger son fils. Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l'éternel coupable.

http://auchapitre.canalblog.com

Posté par Auchapitre à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


Allison Hoover Bartlett "L'homme qui aimait trop les livres"

9782266298629ORI  20200116_102430 

Roman

Pocket

Paru le 02 Janvier 2020

264 pages

Résumé:

Un voleur de livres rares, un libraire obstiné, l'histoire d'une traque haletante entre deux amoureux du livre.

Jusqu'où iriez-vous pour mettre la main sur le livre de vos rêves ? Mieux encore, jusqu'où iriez-vous pour avoir une bibliothèque remplie de vos livres préférés ?
L’Américain John Gilkey a dérobé pour 200 000 dollars de livres anciens. Son but, réunir une collection à son image. C'était compter sans la ténacité de Ken Sanders, libraire irascible, qui s'improvise détective et mène l'enquête.
À travers le récit de cette traque, l'auteur nous plonge dans l'univers fascinant du livre ancien en se posant toujours cette question : de quoi serions-nous capables par amour des livres ?

Mon avis:

Allison Hoover Bartlett est une journaliste américaine. Elle écrit un portrait pas comme les autres, celui d'un voleur de livres. John Gilkey a volé plus de 200 000 dollars de livres anciens. Un libraire têtu du nom de Ken Sanders décide d'en finir et de le démasquer. La traque commence. 

On entre dans le monde des collectionneurs qui brassent des millions de dollars. C'est vraiment intéressant, on apprend plein de choses. En approchant John Gilkey l'auteur essaye de comprendre comment il s'y prend, pourquoi a-t-il ce besoin de voler les livres? Qui est-il? Un homme énigmatique... Oscar Wild ne disait-il pas "I can't resist everything except temptation"? L'un (Gilkey) vole au risque de perdre sa liberté, l'autre (Sanders) fera tout pour la lui prendre. Pourquoi? Y arrivera-t-il? Le livre objet est précieux pour certains, engendre des souvenirs pour d'autres mais aussi la convoitise. On s'étonne également des dérives du commerce des livres anciens notamment avec internet. Que ce soit un exemplaire de Winnie l'ourson ou un d'Edgar Ellan Poe, peu importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse... En tant que passionnée, je me suis reconnue à bien des égards dans certaines situations. Quel plaisir de déambuler dans le monde des bibliophiles! 

À bientôt,

Elodie

"J'aime les livres et j'en apprécie le charme esthétique, mais je n'en collectionne pas."

L'Homme qui aimait trop les livres | Lisez!

L'Homme qui aimait trop les livres, de Allison Hoover BARTLETT (Auteur).

https://www.lisez.com

18 janvier 2020

Catherine Bardon "Les déracinés"

9782266287302ORI  20200113_133757 

Roman historique

Pocket

Paru le 07 Mars 2019

768 pages

Résumé:

Almah et Wilhelm se rencontrent dans la Vienne brillante des années 1930. Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs les pousse à quitter leur ville natale avant qu’il ne soit trop tard. Perdus sur les routes de l’exil, ils tirent leur force de l’amour qu’ils se portent : puissant, invincible, ou presque. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe. Là, tout est à construire et les colons retroussent leurs manches. Pour bâtir, en plein cœur de la jungle hostile, plus qu’une colonie : une famille, un avenir. Quelque chose qui ressemble à la vie, peut-être au bonheur…

Mon avis:

Vienne/1932. Wilhelm Rosenheck mène une vie cossue depuis son enfance. Il est journaliste et profite allégrement de Vienne en pleine effervescence culturelle. Sa rencontre avec Almah Khan va changer sa vie. Almah veut devenir dentiste, ils tombent fous amoureux l'un de l'autre. En 1933, le climat politique se dégrade. L'antisémitisme se radicalise, plus violent de jour en jour. Ensemble, ils ont un fils Frederick. L'ambiance de Vienne devient violente, malsaine. Ils perdent leur travail, leurs conditions de vie se dégradent. Ils doivent quitter Vienne à tout prix.

En 1938, c'est l'heure de l'exil. Un parcours du combattant commence pour notre petite famille. L'Autriche, la Suisse, la France, l'Espagne, les camps.... Mais, l'Amour les fait tenir. Ils n'ont pas le choix, ils doivent adhérer au projet DORSA qui donnent 100 000 visas aux Juifs d'Europe pour gagner la République Dominicaine et y construire une colonie agricole. C'est un combat de chaque jour, des rêves brisés, une errance qui ne semble avoir de fin...

En Mars 1940, ils sont enfin arrivés. Est-ce là une nouvelle vie? Ils sont les premiers colons. Déracinement, acclimatation, reconstruction... Sont-ils faits pour une vie de fermiers? Les nouvelles de l'Europe sont mauvaises... L'Amour est-il plus fort que tout? 

C'est avec beaucoup d'émotion que je referme ce livre. Le contexte historique de la Seconde Guerre Mondiale fait partie de mes préférés. Cet exil avec ce petit garçon est un crève-coeur. Leur vie est une fuite, leur nouvelle vie est une vie faite de hauts et de bas, toujours se battre, s'assurer un avenir. Ils doivent faire une croix sur leur liberté, l'opulence, leurs choix de vie, la sécurité, leur famille...mais ils seront toujours propulser par l'Amour qu'ils se portent. J'ai tellement aimé le personnage d'Almah, une femme forte malgré les épreuves. En revanche, je suis déçue par le comportement de Wilhelm (ceux qui l'ont lu savent) et tellement attristée par ce dénouement. Mais, j'ai vraiment vibré pour ces personnages, je ne suis pas prête de les oublier. Je lirai avec plaisir la suite "L'américaine" paru aux éditions Les Escales. Bref, ce livre est beau, poignant et en même temps inhumain, horrible...

À bientôt,

Elodie

"Je n'ai gardé qu'un très vague souvenir du reste de la soirée que j'écourtai pour rentrer chez moi, bouleversé, non sans avoir obtenu la promesse d'un rendez-vous deux jours plus tard. C'est ainsi que je rencontrai Almah Kahn."

Les Déracinés | Lisez!

" Incontournable. Un grand roman, absolument extraordinaire. " Gérard Collard, " Le Magazine de la santé ", France 5 " Avec des personnages attachants, un univers dépaysant et une forte tension romanesque, Catherine Bardon signe une saga passionnante qui ravive un pan peu connu de l'Histoire.

https://www.lisez.com

16 janvier 2020

Claude-Michel Rome "Dieu pardonne, moi pas"

9782226445537-j  20200115_132351 

Thriller

Albin Michel

Paru le 02 Janvier 2020

432 pages

Résumé:

À la veille d’un procès contre une dictature pétrolière d’Afrique de l’Ouest, le cadavre du grand avocat parisien Pascal Metzger est retrouvé en mer. Bien qu’ébranlés par son décès, ses trois jeunes associés décident de poursuivre le procès. Or, les preuves amassées par Me Metzger ont disparu.
En reprenant le dossier, Carla, Malik et Pierre-Emmanuel pénètrent peu à peu une affaire aux ramifications aussi gigantesques qu’insoupçonnées : armes, pétrole, alliances des mafias et des cartels, corruption, évasion fiscale…. De la « France-à-fric » en passant par la Suisse, Monaco et la banque du Vatican, c’est le sommet des États et le cœur même de l’économie planétaire qui sont en cause. On compte déjà quelques morts.
Sur fond de Panama papers et de « bien mal acquis » en Afrique, Claude- Michel Rome, scénariste et réalisateur notamment de L’Emprise, signe un thriller politique glaçant et addictif. Le brûlot d’une société corrompue jusque dans ses fondations.

Mon avis:

L'équipage d'un chalutier découvre en pleine mer un cadavre. Il s'agit du corps d'un grand ténor du barreau parisien, l'avocat Pascal Metzger. Avec ses associés, il était sur une grosse affaire : Une ONG contre Omar Francisco Obamyane, ministre des forêts de Guinée, son père était un ancien chef d'un petit état d'Afrique Équatoriale. Il est accusé d'être la plaque tournante du narcotrafic de cocaïne entre les Amérique et l'Europe mais également de corruption, blanchiment d'argent et biens mal acquis... Son équipe, composé de Carla, Malik et Pierre-Emmanuel, décide de poursuivre ce procès à leurs risques et périls... Victimes, meurtres, chantage...L'affaire prend des proportions énormes et insoupçonnées.

Claude-Michel Rome est réalisateur et ça se ressent sur la forme, l'action, l'intrigue... Ce thriller politico-économique nous emmène au coeur du narcotrafic, du blanchiment d'argent, de la corruption, de la guerre du pouvoir au sein de l'Eglise notamment le Vatican... C'est une enquête menée tambour battant, où il n'y a pas de temps mort. Chaque personnage a une histoire et va en faire les frais. Les dommages collatéraux de cette affaire seront nombreux! C'est également réaliste, notre société est mise à mal. Actualités, complots, manipulation, terrorisme...rien n'est épargné aux personnages ni aux lecteurs! Ce livre est bien écrit, les rebondissements et actions sont nombreux, hélas il n'a pas su me conquérir. Peut-être n'était-ce pas le genre de livre que j'avais besoin à ce moment-là mais je suis sûre qu'il en ravira plus d'un lecteur, ce n'était juste pas le bon moment pour moi...

"Dieu pardonne, moi pas", le pardon existe-t-il?

À bientôt,

Elodie

"Mais le jour où ils avaient passé le périph', ils avaient pris conscience d'autre chose. La désertion de tout un pays. Car un autre monde existait au-delà, un monde de lumière, d'où ils étaient exclus. Un monde à la fois proche et inaccessible. À portée de diplômes. Ou de flingues."

Dieu pardonne, moi pas - Claude-Michel Rome

À la veille d'un procès contre une dictature pétrolière d'Afrique de l'Ouest, le cadavre du grand avocat parisien Pascal Metzger est retrouvé en mer. Bien qu'ébranlés par son décès, ses trois jeunes associés décident de poursuivre le procès.

https://www.albin-michel.fr

Don Winslow "La frontière"

9791033903697  20191219_124508 

Thriller

Harper Collins Noir

Paru le 16 Octobre 2019

912 pages

Résumé:

Art Keller, ancien agent de la DEA, est recruté par le sénateur républicain O’Brien pour participer à une opération officieuse au Guatemala : aider le cartel de Sinaloa, dont la mainmise sur le Mexique assure un semblant de stabilité à la région, à se débarrasser d’une organisation rivale sanguinaire, Los Zetas. La rencontre organisée entre les dirigeants des deux cartels tourne au bain de sang : les trafiquants s’entretuent et le parrain de Sinaloa disparaît. Keller retourne alors au Mexique, où il retrouve la femme qu’il aime, Marisol. Maire d’une petite ville, celle-ci résiste vaillamment aux cartels, malgré la tentative d’assassinat qui l’a laissée infirme quelques années plus tôt. Quand O’Brien propose à Keller de prendre la tête de la DEA, il y voit l’occasion de lutter contre les organisations qui sèment la mort en Amérique. Il accepte.

Mon avis:

Ce livre vient clôre la trilogie commencée avec "La griffe du chien" et "Cartel''. Comment résumer un tel livre de plus de 900 pages? Je pense que le résumé de l'éditeur est amplement suffisant. Ce que je peux en dire:

Prenez un héros: Art Keller, patron de la DEA (agence anti-drogue US) dans une lutte interminable contre la drogue. Personnage choc au fort caractère!

Mettez-y: Des drogues en tout genre, Meth, cocaïne, héroïne, Fentamyl...

Des cartels 

Des massacres

Le gouvernement américain, le gouvernement mexicain et bien d'autres

De la corruption

De la violence, de la souffrance

Des infiltrations policières

De nombreux personnages victimes, acteurs ou spectateurs de ce fléau

Des Dealers et des Junkies

Des overdoses, de la prostitution, de la misère

Un contexte politique, économique, social

Vous obtiendrez: Une intrigue saisissante, impressionnante

Un récit tentaculaire, dense, ramifié

Une fresque humaine au coeur d'un fléau en constante propagation

Un auteur brillant

Un souffle romanesque mêlé à l'oeuvre d'un grand historien où la réalité et la fiction s'entremêlent

Un texte pour dénoncer, pour avertir, pour garder espoir?

N'oubliez pas: Une bonne dose de café pour des heures de lecture

Un petit d'aspirine pour la tendinite des poignets (1 kg de livre)

Du chocolat pour apaiser la noirceur

Asseyez vous confortablement pour aller franchir "La frontière"

DU GRAND ART!

À bientôt,

Elodie

"Ils ont bâti une existence ensemble, une existence digne d'être vécue, mais le passé a réapparu en douce, comme de vieux péchés pour lesquels la rédemption n'existe pas, uniquement un sursis, une suspension de la sentence; et les voilà de retour au Mexique."

La Frontière - HarperCollins France

Un final grandiose Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch Art Keller, ancien agent de la DEA, est recruté par le sénateur républicain O'Brien pour participer à une opération officieuse au Guatemala : aider le cartel de Sinaloa, dont la mainmise sur le Mexique assure un semblant de stabilité à la région, à se débarrasser d'une organisation rivale sanguinaire, Los Zetas.

https://www.harpercollins.fr

14 janvier 2020

Jussi Adler Olsen "Victime 2117"

9782226396334-j  20200110_125715

Thriller

Albin Michel

Paru le 02 Janvier 2020

576 pages

Résumé:

Le journal en parle comme de la « victime 2117 » : une réfugiée qui, comme les deux mille cent seize autres qui l’ont précédée cette année, a péri en Méditerranée dans sa tentative désespérée de rejoindre l’Europe.
Mais pour Assad, qui œuvre dans l’ombre du Département V de Copenhague depuis dix ans, cette mort est loin d’être anonyme. Elle le relie à son passé et fait resurgir de douloureux souvenirs.
Il est temps pour lui d’en finir avec les secrets et de révéler à Carl Mørck et à son équipe d’où il vient et qui il est. Au risque d’entraîner le Département V dans l’œil du cyclone.

Qui est Assad ? Victime 2117 est la réponse. Cette enquête est son histoire.

Mon avis:

Joan est un journaliste espagnol au fond du gouffre. Quand il entend que des migrants ont trouvé la mort en voulant traverser la Méditerranée et que la mer rejette leur corps sur l'île de Chypre, il s'y précipite. N'est-ce pas là son heure de gloire? La 2117ème victime de cet exil est une femme âgée. Très vite, ils s'aperçoivent que celle-ci a été assassinée... Joan part sur les traces de cette femme à ses risques et périls...

Alexander est un jeune homme totalement coupé du monde. Vie virtuelle, haine du genre humain, la victime 2117 est le déclic. Il tuera pour assouvir une vengeance que lui seul connaît...

Assad reconnaît sur une coupure de presse la victime 2117. C'est Lely, SA Lely. Qui est-elle? Qui est vraiment Assad? Quelle est son histoire? Il se jure de trouver son assassin...

Carl Morck du département V de Copenhague, collègue et ami d'Assad, fera tout pour l'aider.

Je pense que c'est LE livre que tous les fans de cette série attendent avec impatience. Il est le 8ème volet des enquêtes du département V. Toute cette intrigue autour de la victime 2117 mène à l'histoire d'Assad, je ne vous en dirais d'ailleurs pas plus. Jussi Adler Olsen use de l'actualité et de ses sujets brûlants afin d'asseoir son intrigue: migrants et terrorisme. On a un réel contexte historique, politique. On voyage en Irak, au Danemark, en Espagne, à Chypre et au delà.  Un chapitre (sous forme de compte à rebours) correspond à un personnage et à son histoire. On retrouve tous les personnages si chers à l'auteur et j'aime la psychologie fouillée de chacun. Tous sont à la recherche d'un monstre sanguinaire, le tueur de la victime 2117. On retrouve dans cet opus, Assad en homme totalement brisé, sous le choc et les révélations sont à la hauteur de mes attentes! Bref, ce thriller au rythme infernal prouve à quel point JAO est un auteur complet: secrets, actualités, rebondissements, actions... La "Victime 2117" est la clef du mystère qui plane sur le département V...

À bientôt,

Elodie

"Elle était son grand amour, et elle et les filles son unique raison de vivre. Il avait donc cédé à sa requête. Ce fut la plus grave erreur de son existence."

Victime 2117 - Jussi Adler-Olsen

Le journal en parle comme de la " victime 2117 " : une réfugiée qui, comme les deux mille cent seize autres qui l'ont précédée cette année, a péri en Méditerranée dans sa tentative désespérée de rejoindre l'Europe. Mais pour Assad, qui œuvre dans l'ombre du Département V de Copenhague depuis dix ans, cette mort est loin d'être anonyme.

https://www.albin-michel.fr