Au chapitre

19 octobre 2017

Carl Aderhold "Rouge"

9782266270786DSCN7824

Roman

Editions Pocket

Paru le 28 Septembre 2017

352 pages

Résumé:

Il a grandi parmi les portraits de Marx et de Lénine, leur doit le prénom qu’il porte et une enfance monochrome. Rouge. Rouge de la cause qui obsédait son père. À la mort de ce dernier, Carl bazarde tout le bric-à-brac à faucille et marteau, les vieux numéros de l’Huma… et solde une fois pour toutes l’héritage familial. Amertume. Regrets. Culpabilité. Car l’homme qui l’a fait naître n’a pas élevé un fils : il a dressé un militant. Hors le parti, point de salut. Point de tendresse.
Des années plus tard, le fils raconte le père en ne suivant qu’une ligne : la sienne.

Mon avis:

Carl Aderhold, éditeur et écrivain, marié et deux enfants, vide la maison de son père après le décès de celui-ci. Ce n'est pas de tendres souvenirs qu'il y trouve mais les vestiges d'une vie entièrement dévouée au communisme. Une rage sourde envahit Carl, une rage après ce père qui lui a fait suivre la ligne du parti communisme et qui lui a donné cette éducation. Les souvenirs affluent le dévastant un peu plus chaque jour. L'auteur nous raconte son enfance, l'histoire de sa famille. Il a été baigné depuis son enfance par Karl Marx (de qui il tient son prénom) et Lénine adulés par son père qui vouait une haine féroce au capitalisme. Son père était un homme austère, qui buvait souvent trop, bagarreur et tyran. Sa mère était soumise et souvent maltraitée. Son enfance? De la politique, des tracts...où l'école est très importante, baignée de littérature classique et de cinéma choisis par les soins du patriarche (interdiction de regarder De Funès ou de lire Tintin trop anticommunistes pour lui)...

Lui, "le fils de rouge" ressent une profonde culpabilité et de la colère par rapport à ce qu'il a vécu, au communisme de son père, à son soutien mais en même temps, l'amour qu'il lui porte, l'importance de son regard, ce lien indéfectible...Karl est totalement perdu... Quelles séquelles aura eu cette enfance sur cet homme devenu un brillant écrivain?

Je ne pensais pas aimer autant ce livre. L'histoire de ce petit garçon m'a vraiment touchée. J'ai ressenti une profonde empathie pour Carl. C'est un livre sur l'importance des liens père/fils, l'importance de l'enfance et des souvenirs. Ce passé qui chamboule tout, ce passé qui devient un lourd fardeau, ces sentiments contradictoires que Carl peut éprouver pour son père. On notera que bien au-delà de la rage, c'est un immense amour qu'il avait pour lui. Les mots sont choisis avec soin, c'est bien raconté. J'ai aimé les références cinématographiques et littéraires. Le contexte politique a une grande part dans ce livre afin de mieux comprendre l'histoire. Bref, c'est un ouvrage vraiment émouvant et bouleversant qui nous plonge dans cette histoire familiale, dans la vie de ce père si dépendant d'une néfaste idéologie...

Rouge carmin? Rouge vermillon? Non! "Rouge" communiste...

À bientôt,

Elodie.

"Nos vies sont pleines de trahison, petites et grandes, dont le regret nous tient par la suite en haleine"

                            téléchargement (5)                                       téléchargement (6)    

images      

Posté par Auchapitre à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


17 octobre 2017

Adeline Grais-Cerna "Adieu chère angoisse!"

Adieu-chere-angoieDSCN7796

Document

Éditions Payot

Paru en Septembre 2017

224 pages

Résumé:

Tout commence par la première crise d'angoisse, un soir d'été - un coup de tonnerre. "Vous ne respirez plus. Vous avez la tête qui tourne. Vous voyez flou. Quelque chose ne va pas." Et c'est la peur qui s'installe. Sueurs froides et trac du quotidien. Face aux silences opaques ou autres conseils tels que : "Vous devriez faire du yoga !", Adeline a absolument tout essayé pour aller mieux : sophrologie, acupuncture, régime alimentaire, médicaments, shiatsu, etc. Avec grâce et humour, elle raconte à tous ceux que l'angoisse paralyse comment on peut s'en sortir. 

Mon avis:

Ce livre est composé de 14 chapitres.

Définition de la crise d'angoisse: La crise d'angoisse ou crise de panique est une manifestation aiguë et intense d'inconfort physique et émotionnel, de peur et d'anxiété que le sujet ne parvient pas à contrôler. Ce dernier a souvent peur de mourir ou de devenir fou. ... La crise d'angoisse ou la crise de panique dure quelques minutes à quelques heures.

L'auteure nous raconte à travers un récit intime de sa vie ses périodes d'angoisse. Tout commence avec la première, quand elle ne sait pas encore ce qui lui arrive, ces réactions physiques qui lui prennent tout d'un coup. "Vous ne respirez plus. Vous avez la tête qui tourne. Vous voyez flou. Le coeur bat une fois sur deux. Et les symptômes sont plus divers que les variétés de tomates." Et puis, ça lui prend partout: dans la rue, sous la douche, lors des repas... Elle nous raconte à travers différentes périodes de sa vie sa solitude, l'éloignement de ses amis qui ne comprennent pas (comme la plupart des gens d'ailleurs) et la prennent soit pour une folle soit pour une menteuse. "Une crise d'angoisse, c'est rien! Relax ça va aller mieux" Les autres ou l'art de la minimisation...

Elle nous fait part des conseils qu'elle a reçu, des prescriptions...qui se sont avérées vaines... Lexomil, Prozac, acupuncture, homéopathie, yoga... Elle nous parle de ses rencontres avec les médecins, les psychiatres et les liens avec sa famille. Une chose est sûre, au bout de plusieurs années, elle a (presque) réussit à dire "Au revoir" à son angoisse, je vous laisse découvrir comment.

J'ai vraiment aimé ce petit livre. Je suis une personne angoissée et stressée par de petits riens qui me gâchent souvent la vie. Je ne fais bien-sûr pas de crises d'angoisse comme nous le décrit l'auteure mais j'ai aimé la façon qu'elle avait de la raconter. Elle lui parle, elle la personnifie pour mieux l'affronter. "Chère angoisse" l'appelle-t-elle. C'est écrit d'une façon drôle et délicate à travers différentes situations, ce n'est pas un sujet facile et pourtant j'ai souri de nombreuses fois. Bref, c'est un ouvrage à lire! Je le conseille aux personnes sujettes aux crises d'angoisse mais aussi aux autres pour mieux comprendre justement ce que certaines personnes subissent. 

Dîtes une bonne fois pour toute: "Adieu chère angoisse!"

À bientôt,

Elodie.

téléchargement            téléchargement (1)

 

15 octobre 2017

Arnaud Le Guilcher "Capitaine frites"

9782266273558DSCN7742

Roman

Editions Pocket

Paru le 28 Septembre 2017

336 pages

Résumé:

Pour se sortir du cauchemar d’un divorce, qualifié pudiquement de « difficile », Arthur décide de se planquer dans la petite république africaine du Konghia (capitale : Yabaranga). Il s’y retrouve pris dans un insondable bordel, perdu entre un président domicilié dans une tour en chantier, une bande de rastas blancs, des tamanoirs, le plus grand poisson d’eau douce jamais recensé et beaucoup trop d’alcool local… Tout cet assemblage baroque résistera-t-il à l’arrivée de l’ex-femme d’Arthur, un véritable requin, venue faire de la vie de ce pauvre garçon un enfer sous les tropiques ?

Mon avis:

Ce livre est composé de trois parties: De guerre lasse, Guerre des nerfs et Guerre ouverte.

Arthur Chevillard a 40 ans. Après avoir vécu 12 ans avec sa femme, Morgane Dubeauplandeau, une femme tyrannique, il en a assez. Il mène, alors, une vie insoutenable à ses côtés et il n'en peut plus. Une seule solution: PARTIR. "Partir c'était fuir. Et fuir, c'était survivre." Il décide de s'exiler en Afrique, dans une petite république du Khonghia. C'est une petite ville au fin fond de l'Afrique où règne une totale anarchie de personnes, de voitures et surtout de tamanoirs...Il va y faire des rencontres surprenantes comme Tiburce un local ou l'homme qui ne finit jamais ses phrases, Djérambete le président, les frères Romulus et Rémus, Shere Khan, la fée-Morgane...On lui propose le projet scientifique d'introduire le Piraru (un gros poisson) dans les fleuves du Konghia. Menant au mieux sa mission, celle-ci va se trouver chambouler par l'irruption fracassante de Morgane son ex-femme qui a décidé de lui pourrir la vie jusqu'au bout. Que va devenir son projet? La guerre est déclarée entre Arthur et Morgane mais qui déposera les armes en premier?

On peut vraiment classer ce livre dans le genre: comédie. Il est vraiment très drôle du début à la fin. Il n'y a aucune lourdeur dans le récit (c'est ce qui me faisait peur), les petits paragraphes donnent du rythme à la lecture. L'histoire est somme toute abracadabrante tout comme les personnages sont loufoques mais j'ai beaucoup aimé comment les événements sont amenés, Arthur à qui rien ne réussit, Morgane complètement folle à lier et la caricature de l'Afrique faite par l'auteur. On parle de Djembé, de tongs, de boubous... C'est la première fois que je lis Le Guilcher et je ne suis pas du tout déçue par son univers. Bref, si vous voulez passer un bon moment et que vous avez besoin de rire, je vous le conseille. Il n'y a pas une seule page où l'on ne rit pas.

Vous prendrez bien un peu de "Capitaine Frites"?

À bientôt,

Elodie

                               téléchargement (5)                 téléchargement (6)

téléchargement (4)

Posté par Auchapitre à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 octobre 2017

George Axelrod "La température de l'eau"

téléchargement (3)DSCN7710

Roman

Editions Sonatine

Paru le 05 Octobre 2017

320 pages

Résumé:

Westport, Connecticut, fin des années soixante. Harvey Bernstein, 46 ans, ne compte plus les bonnes raisons de se suicider. Ses livres, qui ne se vendent pas, son travail de critique, alimentaire et absurde, sa femme Margery, présidente du comité pour une législation raisonnable du port d’armes, ses deux enfants, au mieux indifférents. Sans oublier ses cours d’écriture créative à L’École des Meilleurs Auteurs de Best-Sellers. Harvey n’est taraudé que par une seule question : somnifères ou révolver ? Avant qu’il ne trouve la réponse, une jeune femme pour le moins originale, Cathy, va faire une entrée inopinée dans son existence. Avec un faible bien marqué pour les perdants nés, elle va entraîner Harvey dans des aventures aussi torrides que périlleuses, dont on ne révèlera rien ici, sinon qu’elles se concluront à Hollywood, au cœur même de l’usine à rêves.

Mon avis:

Tout commence avec une phrase: "Ceci est une lettre de suicide"

Harvey Berntein a 46 ans. Malheureux dans sa vie, avec sa femme, sa famille et son métier, il décide d'écrire une lettre de suicide. C'est un écrivain en mal de vivre. Ses livres ne reçoivent que des critiques négatives et il se laisse emporter par l'alcool. Il enseigne l'écriture dans l'Ecole des Écrivains de Best-sellers. Un jour, il reçoit une candidature d'une jeune femme pour suivre une formation. Elle s'appelle Cathy, elle est prostituée, elle va changer sa vie et elle va devenir son obsession jusqu'à leur rencontre. Une rencontre qui va les amener jusque Los Angeles, ses studios, ses plateaux de tournage... Va-t-il, comme il l'avait décidé, mettre fin à ses jours?

Quel livre! L'histoire est tout aussi décalée que sont loufoques les personnages. (sans exception) Ils leur arrivent des événements totalement rocambolesques. J'ai apprécié la première partie du livre par son originalité que ce soit les personnages, l'histoire ou la structure même du récit. La deuxième partie part franchement dans tous les sens. L'auteur nous amène à une critique du milieu hollywoodien: un savamment cocktail de vodka, de drogue et de filles dénudées. (Milieu bien connu de l'auteur) Bref, il faut vraiment ne pas prendre au sérieux cette histoire qui bien souvent dérive vers le burlesque et vous passerez comme moi un bon moment de lecture.

Ça vous dit de prendre "La température de l'eau?"

À bientôt,

Elodie.

images (4)   images (6)

images (5)

Posté par Auchapitre à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 octobre 2017

Andrea Camilleri "Le sourire d'Angelica"

51YbtNGE2TL22404002_1681839531835781_351777470_o

Polar

Éditions Pocket

Paru le 14 Septembre 2017

288 pages

Résumé:

Il a suffi d’une phrase scabreuse prononcée par sa femme Livia dans son sommeil, pour que Montalbano doute de sa fidélité. Peu après, à la suite d’une étrange série de cambriolages, il fait la rencontre d’Angelica, vivante incarnation de ses rêves d’enfant. Les fantasmagories du commissaire sicilien ne l’aident guère à affronter une machination que nourrit un vieux désir de vengeance. Et dans ce qui semblait d’abord une somnolente enquête, ponctuée de rougets grillés et de promenade en bord de mer, Montalbano, ne verra pas venir la violence et la mort. Si le coeur a ses raisons, la vengeance aussi. Sous l’emprise de la passion, Montalbano a trop vite oublié cette règle élémentaire…

Mon avis:

Ce livre fait partie de la série de livres concernant les enquêtes du commissaire Montalbano de l'auteur sicilien Andrea Camilleri. (Il y en a 25 en tout) Il est composé de 18 chapitres.

Le commissaire Salvo Montalbano, 58 ans, est de retour pour une nouvelle enquête avec ses acolytes Fazio et Catarella. Il est appelé pour un vol qui est arrivé chez les Peritore et à qui on a volé des bijoux, des tableaux, leur voiture... Quand un deuxième vol a lieu, Montalbano se pose des questions et recherche le cerveau de cette organisation bien rodée: les voleurs frappent toujours la résidence principale lorsque les personnes sont dans leur résidence secondaire, les endormant avec du gaz et volant leur clé. L'affaire se corse... "Au flair, d'expérience, il le sentait, que ce serait une enquête difficile." Il s'aperçoit que les vols concernent les amis des Peritore. Qui? Et surtout pourquoi? L'histoire prendra une tournure différente quand le commissaire croisera le joli sourire d'Angelica...

Je vais commencer par ce que j'ai le plus aimé c'est-à-dire l'histoire. On se laisse aller dans l'enquête, que l'on suit pas à pas afin de retrouver le ou les coupables. On découvre avec plaisir l'univers sicilien et Montalbano est un personnage à part entière. Tout est amené petit à petit jusqu'au dénouement. En revanche, ce que j'ai le moins apprécié est la traduction. En début de livre, le traducteur a mis un avertissement comme quoi il a essayé de traduire au mieux ce patois sicilien qu'à utiliser l'auteur afin de ne pas le dénaturer. Je respecte cette décision mais j'ai dû parfois faire une lecture globale afin de comprendre le sens des phrases: aréussit, passque, tiliphone, vosseigneurie...et autres mots ou tournures de phrases. Certains trouveront que ça donne de la fantaisie et de l'originalité au livre et surtout aux dialogues, effectivement ça en donne mais ça m'a freinée dans ma lecture. Bref, la trame du livre est bien mais j'aurais préféré une traduction plus proche du français.

À noter qu'il existe la série télévisée "Montalbano".

"Le sourire d'Angélica" n'a pas fini de faire des ravages...

A prestu! 

Elodie.

images (1)    images

images (3)


08 octobre 2017

Julie de Lestrange "Danser, encore"

9782863744642-001-T22323927_1680714378614963_1927988219_o

Roman 

Mazarine

Paru le 04 Octobre 2017

272 pages

Résumé:

Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix. 
Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ? 
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer. 
Découvrez la bande de copains drôles et attachants qui a fait le succès d’Hier encore, c’était l’été, et plongez dans une magnifique histoire d’amitié, un hymne à l’entraide, qui fait la part belle à la vie et à notre humanité.

Mon avis:

Ce livre est composé de 32 chapitres. Il est la suite d'"Hier encore c'était l'été".

Nous retrouvons la même bande de copains que nous avions laissé en plein questionnement face à l'avenir dans le premier opus. Ils étaient jeunes, emplis d'une douce insouciance. Dans "Danser encore", ils ont passé le cap de la trentaine. Alexandre et Sophie, Guillaume et Pauline sont stables dans leur vie, avec leurs enfants, leur routine et leurs obligations, Anouk et Marco ont plus de mal à trouver des repères et ont une vie sentimentale plus tumultueuse. Mais, leur amitié reste forte et ils continuent à se voir.

Mais quand un drame surgit, leur vie, leurs choix sont remis en question et tout vole en éclats... Je ne vous en dirai pas davantage, je vous laisse le découvrir.

J'ai préféré ce livre au premier car je le trouve plus sombre, plus abouti et plus riche en sentiments. Il est plus axé sur le personnage de Marco qui va être touché plus que les autres par ce drame. Un personnage que j'aime beaucoup pour la profondeur de ses sentiments (il passera par de nombreuses phases: colère, tristesse, acceptation) J'ai aimé ce moment où il va se retrouver face à lui-même et prendre conscience des choses précieuses qu'il possède. C'est un roman sur l'Amour, l'Amitié, la famille et la VIE. Le message est clair: profiter du moment présent. "Danser encore", rire, rêver, vivre encore malgré la tragédie et les aléas de la vie. La dernière page est tournée mais je n'ai aucun doute que leur histoire continuera grâce à un troisième tome et je serai ravie de les retrouver. Je trouve la couverture du livre vraiment belle, elle reflète totalement l'état d'esprit du roman. Bref, cette bande de copains c'est eux, c'est nous, c'est vous, ils nous embarquent dans leur vie...

Installez-vos confortablement, on va "Danser, encore".

À bientôt,

Elodie. 

"Vis de ton mieux. Profite. Fais ce que tu veux."

téléchargement        téléchargement (1)

téléchargement (2)

06 octobre 2017

Jane Shemilt "Ma fille"

978226626902522278895_1677827275570340_70265060_o

Thriller

Éditions Pocket

Paru le 14 Septembre 2017

480 pages

Résumé:

Bristol, 2009. Naomi a quinze ans et une vie de lycéenne tout ce qui a de plus normal. Jusqu’au soir où elle ne rentre pas. La panique, l’angoisse et la mobilisation policière n’y changeront rien. Un an plus tard, Naomi est toujours portée disparue. Sa mère, Jenny, envisage tous les scénarios possibles. Dévastée par le chagrin, elle ne renonce pas et cherche encore. Pour comprendre, elle doit tout apprendre de sa fille. Jenny décide alors à rebours de remonter le fil de cette vie qui prenait son envol loin d’elle. Découvrant peu à peu qu’elle ignorait beaucoup. Dont ces choses qu’elle aurait préféré ne pas savoir…

Mon avis:

Ce livre est composé de deux parties. 

Bristol, 2009. Jenny Malcolm, la narratrice, est maman de trois enfants: Naomi 15 ans et les jumeaux Ed et Theo. Elle est médecin et peintre à ses heures perdues. Son mari, Ted, est un brillant chirurgien. Bien ancrés dans leur quotidien, leur routine, leur travail respectif et leurs enfants...la vie s'écoule et les jours passent sans vraiment de souci majeur. Mais, Jenny remarque chez sa fille un changement qui s'effectue au fil des jours mais est-ce les affres de l'adolescence ou ce changement (fatigue, look osé et attitude différente...) est dû à autre chose? 

Un soir, après une représentation de théâtre et un dîner avec des amis, Naomi ne rentre pas à la maison... Tout s'enchaîne très vite. C'est l'inquiètude, le coup de téléphone aux amis, à la police, la découverte d'un mystérieux inconnu dans son entourage... Mais, les heures et les jours passent et aucun signe de vie. Qu'est devenue Naomi? Vont-ils la retrouver? 

Alternant passé, présent et futur, on découvre les secrets que peuvent cacher cette famille, une famille qui finira anéantie et brisée car cette disparation a eu beaucoup de dommages collatéraux. Cette famille allait-elle aussi bien qu'on pourrait le croire avant même que Naomi ne disparaisse? 

Connaissons-nous vraiment nos enfants? C'est la question que met en avant ce livre. On part sur une trame basique: la disparition d'une adolescente de 15 ans. Mais, le suspense est bien là et on n'a qu'une envie: découvrir la vérité... Cette mère déterminée mais tellement submergée de chagrin est prête à tout pour retrouver sa fille coûte que coûte. Mon coeur de maman a fait plusieurs fois des bonds dans ma poitrine. Un livre qui nous parle du destin, des "et si...", des rencontres que l'on peut faire, de la vie de couple et de la famille... L'écriture est simple, fluide mais efficace. On navigue entre plusieurs périodes dont le jour J de la disparition est le point départ. Bref, c'est un livre qui m'a tenue en haleine jusqu'au dénouement qui est surprenant.

"Ma fille" est incontestablement un page-turner.

À bientôt,

Elodie.

"Elle a un tout petit grain de beauté, juste sous le sourcil gauche. Elle a une odeur très légère de citron. Elle se ronge les ongles. Elle ne pleure jamais. Trouvez-la."

images (1)

téléchargement                   téléchargement (5)           téléchargement (6)

Posté par Auchapitre à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 octobre 2017

Jim Fergus "La Vengeance des mères" T2

978226627408122218062_1675079812511753_322840859_o

Roman

Editions Pocket

Paru le 21 Septembre 2017

512 pages

Résumé:

1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine. Quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux soeurs, Margaret et Susan Kelly. Prêtes à tout pour venger la mort de leurs enfants, elles décident de prendre le parti du peuple indien et vont se lancer à corps perdu dans une lutte désespérée pour leur survie…

Mon avis:

Ce livre est la suite de ''Mille femmes blanches" dans lequel on apprend que mille femmes blanches ont été échangées contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. (Programme FBI) Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles... Dans ce nouvel opus, à travers les journaux de deux femmes, Margaret Kelly et Molly McGill, on va continuer de connaître leur histoire, leurs sentiments mais surtout leur sort. L'histoire nous est racontée de Mars 1876 à Juin 1876. Écrire pour laisser une trace...

Un matin de 1876, la cavalerie américaine a attaqué le camp de Little Wolf. Dans son journal, Maggie raconte le massacre, la perte de ses enfants. Des écrits teintés de haine et de colère. Elle n'a qu'un seul mot en tête: Vengeance. Elle se retrouve dans un nouveau camp celui de Crazy Horse où elle fera la connaissance de Molly McGill qui fait partie d'un groupe de femmes qui vient à nouveau d'être échangé. 

Molly McGill écrit dans son journal son arrivée au camp, sa peur...Elle se demande ce qu'elle va faire: s'enfuir? Rester? En tout cas, il est hors de question qu'elle reparte d'où elle vient, elle s'est inscrite volontairement au FBI afin d'échapper à son lourd passé et sa misérable vie. Elle va peu à peu s'accoutumer à cette nouvelle vie au sein des Cheyennes avec leurs moeurs et coutumes si différentes des siennes et va même tomber sous le charme du beau Hawk. 

Mais bientôt, ils doivent s'enfuir et commencent un long et harassant voyage. Un voyage fait de bonnes et mauvaises rencontres. Après avoir échangé ces femmes, le gouvernement américain les déclare aussi hostiles que les indiens, les persécutant et les faisant sans cesse fuir... Leur but: continuer à vivre, à rire, à s'amuser malgré l'horreur et la peur et en attendant leur vengeance. Mais la vengeance permet-elle vraiment d'éponger sa peine? Elles vont se préparer à faire front au sein de leur nouveau foyer car la guerre se prépare...

Quel livre passionnant! C'est un livre qui nous emporte dans un incroyable voyage au coeur de ces tribus et de ces magnifiques paysages. C'est authentique, le courage, la détermination, la force de ces femmes, de ces mères avec chacune leur passé comme un lourd fardeau. Ce besoin, cette envie de vivre malgré les menaces sous-jacentes qui pèsent sur ce peuple et je dirais que cette histoire nous amène à un mot: l'espoir... Bref, c'est une épopée captivante faite de personnages réalistes et merveilleux qui nous emporte au fil des pages.

Maggie, Suzie, Molly, Pretty Nose, Lady Hall... n'espèrent qu'une seule chose: "la vengeance des mères"

À bientôt,

Elodie.

"Je me rends compte finalement qu'ils passent un grande partie de leur temps à courir et fuir, dans le but somme toute modeste de rester libres."

images  téléchargement (2)

téléchargement (3)

Posté par Auchapitre à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29 septembre 2017

Jean Teulé "Le magasin des suicides"

téléchargement (2)21951549_1666492183370516_981550614_o

Roman

Éditions Pocket

Paru le 6 Mars 2008

160 pages

Résumé:

Vous avez raté votre vie ?
Avec nous, vous réussirez votre mort !

Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…

Mon avis:

Bienvenue au magasin des suicides! Lames de rasoirs, cordes, sabres, poisons...vous trouverez tout le matériel nécessaire pour mourir! La clientèle? Des gens désespérés et dépressifs...

Vous serez accueillis par la famille Tuvache qui tient ce magasin pas comme les autres depuis des générations et qui est sûre d'être investie d'une mission: celle d'aider les gens à mourir! Vous rencontrerez le père Mishima, la mère Lucrèce et leurs enfants Vincent, Marilyn et Alan. Une famille pas très accueillante, qui ne sourit jamais, lugubre, et qui voit le monde d'un oeil pessimiste.Tu veux de la musique? Ce sera "La marche funèbre". Un gâteau d'anniversaire? Ce sera un beau cercueil. Une histoire pour s'endormir? Ce sera l'histoire du suicide de Cleopâtre.

Mais dans toute cette noirceur, le cadet Alan, lui, croit en un monde beau et magique au grand dam de ses parents qui font tout pour le rendre déprimé. Avec ces sourires, sa bonne humeur et sa vision de la vie optimiste, arrivera-t-il à transformer cette famille et leur apporter ne serait-ce qu'une once de bonheur et de bonne humeur? "Ce petit qui fait rêver le jour les cervelles humaines a un air simple ainsi qu'une eau courante qui va répandant sur tout son insousciance heureuse."

On a affaire ici à une famille proche de la famille Addams! C'est un univers sombre fait de douleurs, tristesse, de noir, de deuil... Le sujet est sérieux mais tellement pris au troisième degré qu'il est vraiment drôle. J'aime les auteurs qui utilisent avec excellence l'humour noir et le sarcasme. Oui ça fait grincer des dents, oui c'est absurde parfois mais c'est bien écrit et tellement original! Je verrai plutôt ce livre pas sur la mort mais plutôt du coté d'Alan, de la joie de vivre et de l'optimisme quoique j'ai été complètement surprise par le dénouement. Bref, c'est un livre court qui nous emmène dans un univers spécial et macabre mais c'est une belle réussite!

Rendez-vous (ou pas) à la plus jolie boutique de l'avenue Boulevard Bérégovoy: "Le magasin des suicides"

"Adieu Madame, Monsieur" aurait dit la famille Tuvache, moi,  je vous dis à bientôt!

Elodie.

Une famille pas comme les autres...

images (1)    images (2)

 images

Posté par Auchapitre à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 septembre 2017

John Connolly "Le chant des dunes"

978226627296422119486_1669986409687760_1125063470_o

Thriller

Éditions Pocket

Paru le 14 Septembre 2017

544 pages

Résumé:

Maine, États-Unis.
Une petite station balnéaire, hors saison.
Un détective balafré, bancal comme un solo de saxophone.
Un cadavre sur le sable, chasseur sachant chasser, devenu proie des ombres.
Soixante-dix ans après la guerre, les fantômes de l’holocauste viennent hanter ce coin venteux. Le passé brûle encore et ne veut pas s’éteindre. Est-ce Charlie Parker qui vient au Mal ? Ou bien le Mal qui, toujours, vient à Charlie Parker ?

Mon avis:

Ce livre est le 14ème livre de la série Charlie Parker de John Connolly. Il est composé de 5 parties.

Maine, États-Unis dans la petite ville de Boreas. Nous retrouvons le détective Charlie Parker qui se remet doucement du traumatisme qu'il vient de vivre. Lors d'une fusillade, il a échappé de peu à la mort. (cf la dernière enquête) Blessé autant physiquement que mentalement, il a dû mal à se remettre de ses séquelles. Il vient d'emmenager dans ce petit village près de la mer où il essaye de se reconstruire. Mais, "Si Parker ne créait pas lui-même les ennuis, il semblait à tout le moins les attirer." car peu de temps après son arrivée, un corps est retrouvé sur la plage: un certain Bruno Perlman et des événements suspects se produisent implicants des personnes juives, un incendie qui décime une famille et dont l'aîné a disparu et les meurtres s'enchaînent... Ces nouvelles voisines, Ruth et sa fille Sandra, sont aussi juives, sont-elles en danger?

Par la force des choses, Parker est mis sur l'affaire au côté du chef de la police Cory Bloom. Une affaire qui va les mener sur les traces du néo-nazisme. Combien sont-ils d'assassins? Crimes de haine? "Ils ne nous laisseront jamais tranquilles et nous persécuteront toujours." Bien qu'abîmé, Parker n'a pas dit son dernier mot...

Quel plaisir de retrouver Charlie Parker et ses acolytes Angel et Louis! Mais nous retrouvons aussi Aimee Price son avocate, Rachel son ex-femme et Sam sa fille. Une histoire parfaitement maîtrisée sur fond de seconde guerre mondiale, il y a du suspense, de l'action.. Connolly continue à nous livrer des enquêtes palpitantes avec une once de fantastique mais si bien mêlée depuis le premier livre de cette série qu'elle n'est aucunement choquante ou gênante. Ce livre nous fait réfléchir sur les conséquences de nos actes et sur le pardon. Le seul bémol que je donnerais à John Connolly et je me fais la réflexion à chaque fois c'est que je trouve les descriptions trop longues. Mais, je reste bel et bien ravie de suivre les aventures de Charlie Parker et je le retrouverai avec plaisir dans le prochain tome! Si vous n'avez pas commencé, vous en avez 14 à lire... Bref, je ne peux que vous conseillez ce livre. Parker est pour Connolly ce qu'est Myron Bolitar pour Coben.

Lisez et écoutez "Le chant des dunes" avant qu'il ne vous engloutisse...

À bientôt,

Elodie.

Une nouvelle enquête du détective Charlie Parker

téléchargement (1) 

téléchargement (3)                           téléchargement