CVT_Les-visages_718118452706_1519133331439736_2026792878_o

Thriller

Sonatine éditions

Paru le 20 Janvier 2011

480 pages

Résumé:

Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c'est le travail d'un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers.

Mon avis:

Ce livre est composé de 22 chapitres avec divers interludes dans le passé. 

Le narrateur est Ethan Muller. Il a 33 ans et travaille dans une galerie d'Art à New York. Un jour, un ami proche de son père (dont les relations sont plus que tendues) lui conseille de venir voir les dessins d'un artiste. Un artiste qui vient des "Courts" le plus grand lotissement de New York appartenant à sa famille. Mais puisque l'artiste a disparu et ne paye plus son loyer, ils vont se rendre à son domicile pour voir ses fameuses oeuvres. Et là, pour Ethan c'est un cataclysme, il n' a jamais vu de tels dessins. "Puis, je ramassai la première page, la retournai, et alors tout le reste s'évanouit."  Les dessins sont hypnotisants, il y en a environ 135000 et tous se regroupent telle une gigantesque carte. Est-ce l'oeuvre d'un génie ou d'un fou? Il décide de les exposer dans sa galerie jusqu'au jour où un policier à la retraite, l'inspecteur McGrath, reconnaît un visage sur un des dessins. Il s'agit de Eddie Cardinale un enfant étranglé il y a plus de 40 ans et dont on n'a jamais retrouvé le coupable. Mais ce n'est hélas pas le seul, ils s'aperçoivent que d'autres enfants disparus apparaissent dans les dessins. C'est, alors, le début d'une enquête mais le policier McGrath meurt et Ethan va continuer sa quête pour comprendre cette histoire aux côtés de sa fille Samantha et afin de retrouver cet artiste si étrange. Une enquête qui va virer à l'obsession et qui ne va pas être sans danger pour Ethan. L'artiste Victor Crake a-t-il un lien avec les meurtres? Pourquoi les avoir peints? Bien qu'Ethan soit brouillé avec son père, celui-ci veut acheter les dessins mais pourquoi? 

Parallèlement, nous avons des interludes dans le passé qui commencent en 1847 jusqu'en 1961 qui va nous permettre de mieux comprendre l'histoire et les liens entre les personnages. Un terrible secret de famille va, alors, devoir être mis à jour.

Happée dès les premières pages, j'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. C'est machiavélique à souhait. L'écriture est fluide et malgré les nombreux retours dans le passé, on suit parfaitement l'histoire. Le narrateur parle directement aux lecteurs et nous nous sentons totalement concernés et inclus dans le récit. Plusieurs questions me taraudaient tout au long du livre et j'ai trouvé les réponses lors du dénouement.

La découverte des dessins représentant "Les visages" n'est qu'un infime commencement...

À bientôt,

Elodie.