9782253066187-001-T19022663_1547635808589488_171326306_o

Roman

Le livre de poche

Paru le 31 Mai 2017

168 pages

Résumé:

Bilodo a vingt-sept ans, il est facteur et mène une existence tranquille. À l'ère des mails et des téléphones portables, il n'a plus souvent l'occasion d'acheminer une lettre personnelle. Alors, quand il en trouve une dans le flot de courriers administratifs et de publicités, il lui fait faire un petit détour et, le soir venu, ouvre l'enveloppe à la vapeur pour en découvrir le contenu. Sagement, le lendemain, il la remet à son destinataire. Son petit vice va le conduire à faire la rencontre épistolaire de Ségolène, qui écrit régulièrement des haïkus à un certain Gaston Grandpré. Tandis que son amour pour l’inconnue grandit à l'abri du réel, un étrange coup du sort va lui offrir une opportunité providentielle…

Mon avis:

Bilodo est facteur à Montréal. Depuis 5 ans, il fait la même tournée. Malgré ses inconvénients, il aime beaucoup son métier. C'est un personnage solitaire, célibataire n'ayant que son ami Robert. Bilodo est passionné de calligraphie et d'une autre passion moins avouable. À l'ère du numérique, les lettres se font rare et quand il en voit une, il la garde quelques jours pour la lire. Des lettres qui rendent son quotidien moins monotone. Il imagine la vie de ces personnes et il aime la correspondance autour de l'amour.

Mais, les lettres qu'il préfère sont celles de Ségolène. Une femme qui vit en Guadeloupe et qui écrit à un certain Gaston Grandpré. Ils s'écrivent des haïkus. (Le haïku est une forme japonaise de poésie permettant de noter les émotions, le moment qui passe et qui émerveille ou qui étonne.) Il s'imagine une belle personne tellement les lettres lui plaisent. Ça en devient une obsession et il éprouve même de la jalousie pour cet homme à qui elle écrit. 

Mais un accident celui de Grandpré va changer le cours des choses. "La mort de Grandpré sonnait le glas de cette précieuse correspondance qui était le sel de son existence." Il se sent seul mais décidé à ne pas se laisser abattre il a un plan: se mettre dans la peau de cet homme et continuer la correspondance. Mais tout ne va pas se passer comme il le souhaite...

Alors, j'ai trouvé cette histoire surprenante. C'est une lecture que j'ai lu bien installée dans ma bulle. Parfois, l'histoire peut paraître étrange mais il ne faut pas s'arrêter au premier abord. C'est poétique, imaginatif. Je conseille ce livre à tous ceux qui aiment les haïkus, la culture japonaise, les beaux échanges et surtout aux rêveurs. J'ai trouvé la fin originale, elle est à la hauteur de l'univers de ce livre.

Si ce livre vous fait envie, préparez-vous à une rencontre singulière avec "Le facteur émotif".

À bientôt,

Elodie.