téléchargement (3)DSCN7710

Roman

Editions Sonatine

Paru le 05 Octobre 2017

320 pages

Résumé:

Westport, Connecticut, fin des années soixante. Harvey Bernstein, 46 ans, ne compte plus les bonnes raisons de se suicider. Ses livres, qui ne se vendent pas, son travail de critique, alimentaire et absurde, sa femme Margery, présidente du comité pour une législation raisonnable du port d’armes, ses deux enfants, au mieux indifférents. Sans oublier ses cours d’écriture créative à L’École des Meilleurs Auteurs de Best-Sellers. Harvey n’est taraudé que par une seule question : somnifères ou révolver ? Avant qu’il ne trouve la réponse, une jeune femme pour le moins originale, Cathy, va faire une entrée inopinée dans son existence. Avec un faible bien marqué pour les perdants nés, elle va entraîner Harvey dans des aventures aussi torrides que périlleuses, dont on ne révèlera rien ici, sinon qu’elles se concluront à Hollywood, au cœur même de l’usine à rêves.

Mon avis:

Tout commence avec une phrase: "Ceci est une lettre de suicide"

Harvey Berntein a 46 ans. Malheureux dans sa vie, avec sa femme, sa famille et son métier, il décide d'écrire une lettre de suicide. C'est un écrivain en mal de vivre. Ses livres ne reçoivent que des critiques négatives et il se laisse emporter par l'alcool. Il enseigne l'écriture dans l'Ecole des Écrivains de Best-sellers. Un jour, il reçoit une candidature d'une jeune femme pour suivre une formation. Elle s'appelle Cathy, elle est prostituée, elle va changer sa vie et elle va devenir son obsession jusqu'à leur rencontre. Une rencontre qui va les amener jusque Los Angeles, ses studios, ses plateaux de tournage... Va-t-il, comme il l'avait décidé, mettre fin à ses jours?

Quel livre! L'histoire est tout aussi décalée que sont loufoques les personnages. (sans exception) Ils leur arrivent des événements totalement rocambolesques. J'ai apprécié la première partie du livre par son originalité que ce soit les personnages, l'histoire ou la structure même du récit. La deuxième partie part franchement dans tous les sens. L'auteur nous amène à une critique du milieu hollywoodien: un savamment cocktail de vodka, de drogue et de filles dénudées. (Milieu bien connu de l'auteur) Bref, il faut vraiment ne pas prendre au sérieux cette histoire qui bien souvent dérive vers le burlesque et vous passerez comme moi un bon moment de lecture.

Ça vous dit de prendre "La température de l'eau?"

À bientôt,

Elodie.

images (4)   images (6)

images (5)