41+kG89wTkLDSCN8364

Roman 

Éditions Pocket

Paru le 10 Janvier 2011

320 pages

Résumé:

Kafr Karam. Un petit village aux confins du désert irakien. On y débat devant la télévision, on s’y ennuie, on attend, loin de la guerre que viennent de déclencher les Occidentaux. Mais le conflit va finir par rattraper cette région où la foi, la tradition et l’honneur ne sont pas des mots vides de sens. Quand une nouvelle humiliation vient profaner ce qu’un Bédouin a de plus sacré, alors s’ouvre le temps de la colère et de la riposte. Seul le sang pourra laver ce qui a été souillé…

Mon avis:

Ce livre est composé de trois parties.

L'histoire commence à Kafr Karam un petit village d'Irak, poussiéreux, misérable au porte du désert avec peu d'habitant et peu de commerce, où règne la pauvreté et surtout la guerre."Otage de sa vacuité, Kafr Karam se démaillait au fil des jours." On va suivre l'histoire d'un jeune Bédouin, pacifiste et gentil vivant avec sa famille dans ce pays pauvre où les traditions sont fortes, où la famille est importante et où l'on fait tout pour SURvivre... L'auteur nous raconte leur quotidien sous les bombes, leur combat, la haine de certains qui se révoltent et entrent dans la résistance. 

Un jour, un bombardement américain survient faisant de nombreux blessés et morts. Les GI recherchent des activistes oeuvrant dans le pays et lors d'une perquisition chez ce jeune Bédouin, sa famille et surtout son père (le patriarche est important) se fait tabasser et sa nudité est dévoilée à ses enfants. Atteint dans sa dignité, blessé, meurtri, il ne sera plus jamais le même jeune homme. Il décide de partir ne pouvant plus regarder les siens en face et il n'a qu'une seule pensée: la vengeance...

Animé d'une puissante colère, aveuglé par la vengeance, l'avenir est incertain et les choses ne vont pas forcément se passer comme prévu. De Bagdad à Beyrouth, avec toute cette haine en lui dans ces villes désolées, va-t-il commettre l'irréparable?

Je suis sous le charme de la plume de cet auteur! On est transporté dans l'histoire, les mots sont choisis avec soin et les émotions terriblement fortes. C'est un livre bouleversant et on se prend de plein fouet la violence de la guerre et ses dommages, la virulence des actes, des paroles... Yasmina Khadra a le don de créer des personnages à la psychologie complexe, surtout ce jeune Bédouin qui bascule vers la haine. C'est un livre d'une grande humanité qui nous emmène dans le conflit de l'Orient face à l'Occident (un conflit qui semble sans fin ni solution) mais sans jamais juger et nous laissant nous faire notre propre avis. Bref, si vous ne connaissez pas cet auteur, foncez! C'est autant humaniste que violent mais c'est la cruelle vérité de ce monde...

Vibrez sous "Les sirènes de Bagdad"

À bientôt, 

Elodie.

"Ce n'est pas le monde qui est tombé bien bas, ce sont les hommes qui se complaisent dans la bassesse."

téléchargement (6)  téléchargement (4)téléchargement (5)