9782714474032  DSCN9164

Roman

Éditions Belfond

Paru le 09 Novembre 2017

384 pages

Résumé:

Comme chaque semaine, Alice Burns, éditrice new-yorkaise, s'apprête à rendre visite à son jeune frère Adam. Jadis jeune loup de Wall Street en pleine ascension, ce dernier croupit désormais en prison.
Mais cette rencontre hebdomadaire va prendre un tour inattendu. Bien décidé à soulager sa conscience, Adam révèle un secret qui pourrait bien venir rompre les derniers liens qui unissent encore leur famille.

Et Alice de replonger dans l'histoire des siens, celle d'un clan à l'image de l'Amérique : volontaire, ambitieux, assoiffé de réussite, souvent attaqué, blessé parfois, en butte à ses propres démons, mais inlassablement en quête de rachat...

Premier volume d'une fresque à l'ampleur inédite, La Symphonie du hasard marque le grand retour de Douglas Kennedy. Dans le bouillonnement social, culturel et politique des sixties-seventies, de New York à Dublin, en passant par l'Amérique latine, un roman-fleuve, porté par un souffle puissant.

Mon avis:

L'histoire commence avec Alice Burns qui rend visite à son frère qui est en prison et où il lui raconte l'accident qu'il a eu il y a des années. Il a conduit en état d'ivresse, tué de nombreuses personnes et comment son père lui a sauvé la mise. "Je ne pourrai jamais me débarrasser de ce souvenir, mais je n'en reparlerai pas. Sous aucun prétexte. Et toi non plus, tu ne diras rien à personne si tu veux un jour quitter ces murs. Je regrette tellement d'être restée là à t'écouter." On comprend, alors, qu'Alice partage elle aussi ce terrible secret...

Amérique / Années 70. On revient sur l'histoire de cette famille avec pour narratrice Alice lorsqu'elle est adolescente. Alice est une personne qui doute, intelligente, indépendante, observatrice de son temps et qui se rend compte que la vie familiale n'est pas facile, que la société dans laquelle elle évolue est franchement moche et compliquée. On découvre sa vie avec ses parents, un couple qui est en dispute constante: ce père, ancien Marines, républicain, islandais, catholique, sa mère qui est une femme colérique et instable et malheureuse dans sa vie de femme. Elle vit entourée de ses frères: Peter l'aîné sérieux, gauchiste, narcissique et puritain, Adam l'athlète, toujours dans l'ombre de son père. Ensuite, on va retrouver Alice à l'université, sa vie, sa relation avec Bob, son emménagement, ses études...

On entre dans une grande fresque familiale, une famille aux liens sensés être indestructibles mais où les secrets et les trahisons surgissent au fil du temps. "C'est ce que j'adore dans cette famille. C'est cachotterie sur cachotterie. On est infoutus d'être honnêtes les uns envers les autres." Comme d'habitude, avec Douglas Kennedy, le contexte historique et politique est très important surtout dans les années 70 où l'Amérique a subi des changements capitaux. On évolue dans une ère Rock&Roll et baba cool. L'auteur critique ouvertement l'homophobie, l'antisémitisme, le racisme, la violence faite envers les femmes...de l'époque et sait comme dans ces autres livres nous communiquer avec brio les sentiments féminins. Le petit point faible de ce livre est qu'il manque cruellement d'actions et que nous restons dans une histoire de vie mais je retrouverai Alice et sa famille dans le Livre 2 avec plaisir. Bref, si vous aimez les sagas familiales, n'hésitez pas à lire celle-ci sur fond de société américaine des années 70.

Laissez vous bercer par "La symphonie du hasard".

À bientôt,

Elodie.

"Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d'intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l'extérieur desquelles toutes ces règles paraissent insensées."

téléchargement (3)  images

téléchargement (2)