9782253107903-001-T  20180312_104343 

Roman

Éditions Préludes

Paru le 28 Février 2018

320 pages

Résumé:

"Giacomo, ne tarde pas. Les médecins sont formels, la fin est proche."
C'est ainsi que notre héros, un jeune traducteur espiègle et rêveur, retourne sur l'île de son enfance, où sa grand-mère est au plus mal. Et alors qu'il doit rendre un travail sans tarder, soudain, c'est toute la Sardaigne qui le retient : Maria, sa mère, qui n'a jamais vraiment compris pourquoi son fils adoré l'avait quitté, Mario le père taiseux, l'envahissant oncle Gavino, Manuella l'épicière du village, dont Giacomo était secrètement amoureux quand il était enfant, la jolie dottoresse Alessandra, qui s'occupe de la nonna à l'hôpital, Fabrizio, l'ami d'enfance au corps cabossé et au grand coeur, et, surtout, le mystérieux Capitaine, figure tutélaire et énigmatique...
D'une crique perdue aux ruelles pittoresques que bordent les maisons de couleur, entre une bouchée de dolci et les pastilles miraculeuses du docteur Ignazio, pas de doute, la maison de Giacomo est une île. Mais pourra-t-il en repartir ?

Mon avis:

Giacomo a 35 ans, il est traducteur et habite Marseille. Il revient en Sardaigne dans son petit village d'enfance afin d'être auprès de sa nonna, sa grand-mère qui est au crépuscule de sa vie. Accueilli par son oncle Gavino, il va séjourner dans la maison de ses parents avec sa mère, la parfaite mamma italienne avec qui il se sent redevenir petit garçon et son père. Son séjour va être ponctué de retrouvailles et de rencontres, de nostalgie, de souvenirs... Il aime tant son village mais en même temps il se sent étouffé. Quand, il se rend au chevet de sa grand-mère, il découvre que celle-ci n'est pas si mourante qu'elle veut le laisser paraître et on comprend, alors pourquoi. C'est à ses côtés, dans son village, qu'il va revenir sur sa propre existence et sur son histoire.

L'auteur nous montre qu'il est bon de retourner aux sources, auprès de ceux qui nous connaissent le mieux. Même si on veut à tout prix partir, quelque chose nous retient. On se rend compte de l'importance de certaines choses par rapport à d'autres, des bienfaits de la parole, de la communication et de l'expression de ses sentiments.Il est si bon de se consacrer à de petits bonheurs simples. L'histoire est pleine d'humour et on ne s'ennuie pas une seconde avec la nonna mourante qui est en fait pleine de vie, avec la mama protectrice, avec Giacomo qui est un personnage à part entière... Bref, c'est un roman sur la famille, l'amitié, la Sardaigne. C'est un livre haut en couleurs que ce soit la couverture, les personnages, l'histoire, l'écriture ou les lieux. 

Ne vous inquiétez pas, vous trouverez facilement: c'est "La maison à droite de celle de ma grand-mère"

À bientôt,

Elodie.

"Chaque fois que je reviens, j'ai l'impression, durant un instant, que tout a changé, les mentalités, les habitants, la gamelle du chien devant la porte des voisins. C'est une illusion de courte durée. Rien ne bouge, ici, dans le village."

photo-256882_960_720  téléchargement (1)  images