9782896627370_1_75  20180323_104825  

Thriller

Éditions De Mortagne

Paru le 1er Novembre 2017

552 pages

Résumé:

Le froid de novembre. La neige et l'horreur. En France, à Lyon, un homme est assassiné dans une église. Son dos a été tailladé, sa langue, coupée. À sept cents kilomètres de distance, sa fiancée est retrouvée pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide. Très vite, le sang se répand jusqu'en Belgique. Dans un asile abandonné, on découvre le cadavre d'une femme entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom. Les meurtres s'enchaînent, et tous portent la signature d'un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne. L'homme aurait-il repris du service ? Difficile à croire vu son âge avancé et son état de santé. Non, la réalité est bien plus noire. Laura, Milan et Adami, des policiers venus de tous horizons, vont rapidement le comprendre. « Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs. » Et ceux-ci se sont réunis en force, décidés à marquer les mémoires de leurs crimes pour entrer dans la postérité.

Mon avis:

Novembre 2010. Un homme a été retrouvé mort tailladé à Lyon, la langue coupée, les poumons percés. Il s'appelle François Brunel. Très vite, on retrouve aussi le corps d'une femme éventré, le visage arraché dans un ancien asile psychiatrique. À Lille, on retrouve la fiancée de François Brunel pendue, un meurtre maquillé en suicide. Qui est l'auteur d'actes aussi abominables? Un monstre? Il va falloir que tout cela ne cesse et empêcher que la barbarie ne continue. Plusieurs policiers vont commencer à enquêter: le capitaine Laura Esposito, le lieutenant Milan, et le commissaire Adami. ils vont vite se rendre compte que les meurtres se rejoignent et que tous les ramènent à une vieille affaire de 24 ans, celle d'un tueur en série appelé Le Borgne...

Il n'y a pas UN tueur mais DES tueurs. Les policiers commencent leur enquête au coeur de la folie humaine et de l'ignominie.

Et bien, quel livre! On entre dans un univers franchement ignoble, dans ce que l'homme a de plus horrible, malsain, cruel... Les chapitres courts donnent à la lecture un rythme soutenu et chaque chapitre nous laisse dans l'expectative du suivant. La construction de l'histoire est originale avec plusieurs enquêteurs, plusieurs meurtres, plusieurs assassins. C'est réellement une lecture en apnée dans laquelle on a dû mal à reprendre son souffle car l'atmosphère est étouffante, l'enquête est complexe, les fils de l'intrigue ne cessent de s'entremêler mais le tout est passionnant jusqu'au dénouement final. Je suppose qu'on retrouvera les personnages dans une nouvelle aventure. Bref, je n'ai qu'un mot à dire: âmes sensibles s'abstenir! Pour un premier livre, Mickaël Koudero ne joue pas avec l'écriture, c'est du costaud! Regardez le trailer ci-dessous proposé par Les éditions de Mortagne, il est terrible!

Il y a partout "Des visages et des morts"...

À bientôt,

Elodie

"Dix années qu'elle exerçait à la PJ de Lyon, qu'elle côtoyait l'immonde sous toutes ses formes. Du viol à l'assassinat. L'horreur et ses raisons s'apparentaient à un visage de laideur aux mille facettes."