téléchargement (2)  20180404_123724

Roman 

Auto-édition

154 pages

Résumé:

Lucien aime Catherine, la fille cadette de Germaine et Théophile Héry, le maréchal ferrant. C’est une jolie jeune femme, simple et sincère qui ne lui cache rien de ses pensées et de ses actes. Elle est travailleuse, très engagée dans ses études. Auprès de Catherine, Lucien calme ses tourments, découvre la tendresse, le désir et la jalousie. En mai 1918, l’oncle Constant revient au village, amputé d’une main. La vie se réorganise.

Mon avis:

Chateauville.1918. La guerre est toujours là. La vie s'organise. Le jeune Lucien travaille toujours à l'épicerie de son oncle et de sa tante. Alors qu'il prépare le retour de l'oncle Constant, il fait une découverte dans un vieux coffre: un article de journal sur la mort de ses grands-parents. Ils se seraient suicidés en s'empoisonnant. Entre curiosité et colère, Lucien se pose des questions...

Constant rentre de la guerre amputé d'une main. Il tente de reprendre le cours de sa vie malgré la douleur et l'organisation établie en son absence. Lucien, lui, est amoureux de Catherine. Quand il contracte la grippe, elle est à ses côtés et tous les deux trouvent le réconfort. La grippe fait de plus en plus de victimes et bientôt Lucien et Catherine vont devoir se séparer afin qu'ils commencent leur vie d'adulte. L'armistice sonne, la paix est enfin de retour. Est-ce le début d'une renaissance?

Je continue cette saga avec ce troisième tome et on avance tout doucement dans le temps. On est en temps de guerre avec l'effort de guerre, les morts et surtout l'espoir qu'elle se termine au plus vite. Dans les livres de Lorraine Rountree, le contexte historique et politique est important et surtout maîtrisé. Les hommes ne sont plus les mêmes et les femmes non plus car elles ont pris de l'assurance, elles sont plus libres. Les jeunes, eux, essayent de vivre leur jeunesse malgré la guerre, ils s'interrogent sur leur futur. On est dans un entre deux où l'automobile est à son tâtonnement, la mode change peu à peu, les pensées sont tournées vers le futur, vers la liberté et l'émancipation. Ce sont des livres qui se lisent vite, l'écriture et le vocabulaire sont simples et surtout ils sont en adéquation avec les années 1910.J 'ai hâte de savoir ce qu'il va advenir des personnages car on s'y attache. Bref, si vous aimez les sagas familiales sur fond historique, je vous conseille ces livres qui mêlent histoire, terroir et fiction. (Les deux tomes précédents sont disponibles dans la catégorie Roman)

À bientôt

Elodie

"Être un homme, c'était aussi travailler dur, abandonner la richesse avec dignité, comme l'avait fait son père, apprendre un métier, créer une famille. C'était se porter volontaire pour défendre son pays."

téléchargement (3)  images      téléchargement (4)