9782081421202  20180614_091724  

Récit

Éditions Flammarion

288 pages

Paru le 04 Avril 2018

Résumé:

Au moment où Donald Trump accède au pouvoir, Benoit Cohen, cinéaste français installé aux États-Unis, apprend que sa mère s’apprête à héberger, dans l’hôtel particulier du 7e arrondissement où elle vit seule, Mohammad, un migrant afghan. Alors que Benoit Cohen s’insurge contre ce président raciste qui menace de fermer les frontières, il ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour sa mère qui, sans lui en avoir jamais soufflé mot, ouvre sa porte à un étranger. Il revient alors à Paris et rencontre Mohammad. Ce garçon qui, de déracinement en déracinement, a grandi, à l’instar des chats, sept fois plus vite qu’un jeune occidental, va lui confier son histoire. Entre Benoit, exilé volontaire, et Mohammad, réfugié malgré lui, une relation intense se noue, sous le regard de Marie-France, qui vient compléter cet improbable trio.

Mon avis:

Lorsque Benoit Cohen, cinéaste aux États-Unis, apprend que sa mère, seule et âgée de 70 ans, va accueillir chez elle dans sa maison bourgeoise de Paris un migrant afghan, il est inquiet. Mohammad a 23 ans, il se dévoile peu sur son passé, sur ce qu'il a traversé mais Marie-France, la mère de Benoit n'est pas dupe: il porte un lourd fardeau. Benoit lui demande, alors, de se confier et de lui raconter son histoire. Mohammad est d'abord étonné que l'on s'intéresse à lui et progressivement une amitié se crée, il se sent en confiance et il va lui raconter sa famille, l'Iran, l'Afghanistan où il est rejeté, son métier d'interpréte pour l'Armée Française, le Sri Lanka, son arrivée en France, les foyers... Un passé de misère, de pauvreté, de peur, sans perspective d'avenir... où ses seules passions sont le rap, le hip hop, la mode et son rêve le plus inestimable qui est d'intégrer Sciences Po.

Grâce à l'association Singa, il rencontre Marie-France, une femme au grand coeur, dotée d'une grande générosité, de bonté, de patience et de bienveillance qui va lui fournir un toit et bien plus... lui offrir la possibilité de penser à demain...

Parallèlement, Benoit Cohen nous donne sa propre histoire, son choix de quitter la France pour l'Amérique. Un choix qu'il a fait de son plein gré, qu'il a désiré et décidé alors que Mohammad n'a pas vraiment eu le choix. 

C'est un récit qui m'a paru si court mais si riche! Le parcours de Mohammad, comme tous les réfugiés d'ailleurs, est un parcours de combattant. Une épée de Damoclès pèse continuellement sur leurs épaules. Ils ont eu le malheur de naître au mauvais endroit. L'auteur soulève le problème de ce flux massif de réfugiés, les dysfonctionnements de notre société. Il est important de prendre conscience des faits de cette triste réalité et de se rendre compte que quelque part dans le monde et même sur le territoire français, des hommes et des femmes se battent pour un avenir meilleur, pour avoir la chance d'exister sereinement et de faire quelque chose de bien de leur vie. Bref, c'est un livre qui prête à réfléchir, c'est une grande leçon de vie et d'humanité. Je souhaite une belle nouvelle vie à Mohammad, dis bravo à Marie-France pour ses actes et son engagement et MERCI à Benoit Cohen de nous faire prendre conscience de certains faits dans ce récit bouleversant, profondément humaniste et de faire preuve d'une grande ouverture d'esprit. 

Il est essentiel de découvrir le récit de "Mohammad, ma mère et moi"...

À bientôt

Elodie.

"Il a traversé les premières années de sa vie comme un mort vivant. Cette prise de conscience est une résurrection."

images (1)  images

Invités : Mohammad Ewaz, Marie-France et Benoît Cohen pour "Mohammad, ma mère et moi"

Dans son dernier livre, "Mohammad, ma mère et moi", Benoît Cohen raconte l'histoire de Mohammad Ewaz, un jeune réfugié afghan accueilli par sa mère, à Paris alors que lui vit aux États-Unis. Les trois protagonistes de ce récit sont sur le plateau de Quotidien.

https://www.tf1.fr