1707-Pourvuquelanuitsacheve_org  20180702_095136  

Roman

Éditions Milady

Paru le 07 Juillet 2017

480 pages

Résumé:

Lorsque Zeba est retrouvée devant chez elle, le cadavre de son mari à ses pieds, il paraît évident aux yeux de tous qu’elle l’a tué. Depuis son retour de guerre, Kamal était devenu un autre homme, alcoolique et violent. Mais cette mère de famille dévouée est-elle capable d’un tel crime ? Présumée coupable, Zeba est incarcérée dans la prison pour femmes de Chil Mahtab, laissant derrière elle ses quatre enfants. C’est à Yusuf, revenu des États-Unis pour régler une dette symbolique envers son pays d’origine, l’Afghanistan, que revient la défense de ce cas désespéré. Mais la prisonnière garde obstinément le silence. Qui cherche-t-elle à protéger en acceptant de jouer le rôle du suspect idéal ? Et dans ces conditions, comment faire innocenter celle qu’on voit déjà pendue haut et court ?

Mon avis:

Zeba est retrouvée les mains noires de sang auprès de son mari Kamal, mort, une hache plantée dans la nuque. Mort, assassiné, sous son propre toit... Arrêtée, elle est conduite à la prison pour femmes de Chil Mahtab laissant ses 4 enfants chez leur tante. Muette, elle ne parle pas de ce qui s'est passé... Que vont devenir ses enfants? A-t-elle tué son mari ou protège-t-elle l'un des siens? En attendant son procès qui risque de la condamner, elle fait la connaissance de femmes Nafisa, Latifa, Mezhgan... toutes emprisonnées, toutes solidaires, toutes pleines d'espoir...

Yusuf est avocat aux États-Unis. Il est originaire d'Afghanistan. Il décide de retourner dans son pays afin de mettre ses capacités au service du peuple afghan. Le frère de Zeba l'embauche pour la défendre. Il va devoir gagner sa confiance et essayer de découvrir ce qu'il s'est réellement passé...

Dans un pays où les mariages sont forcés, où la femme doit rester à sa place, un pays aux fortes croyances, Zeba est une femme qui s'affirme par son insoumission, par sa volonté de se taire, par sa grandeur d'âme... C'est une femme forte, déterminée et qui aime plus que tout ses enfants. Yusuf, lui aussi, essaye de rétablir la justice, la vérité et tente à ce que les lois soient appliquées, ce qui est rarement le cas... Les mots de Nadia Hashimi sont beaux, l'auteure nous conte son histoire avec réalité, nous montre les faits et on se dit qu'il bon d'être une femme en Occident. L'auteure nous donne l'histoire de chacun, celle de Zeba et ses enfants, son mari alcoolique et violent, sa mère Gulnaz et son père qui a mis les voiles mais aussi celles de ses codétenues... Bref, c'est vraiment un roman magnifique qui me laisse un goût amer, teinté d'injustice mais ce qu'il ressort de cette histoire est qu'il ne faut jamais perdre espoir...

Elles espèrent, elles y croient, elles se disent: "Pourvu que la nuit s'achève"

À bientôt,

Elodie

"Sans doute ai-je ma part de responsabilité dans ce chaos sanglant. Comment pourrait-il en être autrement? Je vivais avec cet homme. J'assaisonnais la nourriture à son goût. Je lui frottais le dos. Je le traitais comme une épouse doit traiter son mari."

images  téléchargement