9782253074007-001-T  20180805_095712

Roman

Le Livre De Poche

Paru le 21 Mars 2018

416 pages

Résumé:

1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsque Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras. C'est le début d'un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter l'enfance pour toujours.
Comment trouver son chemin dans un monde d'adultes dévasté par la guerre ? Avec une extrême sensibilité, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d'une enfant prise dans la tourmente de l'Histoire.

Mon avis:

"Parce que c'est la guerre."

1943. Alice a 6 ans, elle est confiée par sa mère à une nourrice qui s'appelle Jeanne. Elle ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe. C'est la guerre, les Allemands sont là, elle doit se cacher, Jeanne pleure souvent. On ne lui dit pas grand chose parce que c'est une enfant...

"Parce que c'est la guerre."

1946. La guerre est finie. Une dame vient chercher Alice. Elle dit être sa mère Diane mais elle ne reconnaît pas cette femme maigre, à l'air hagard avec son tatouage tatoué sur le bras. Direction Paris où une nouvelle vie l'attend mais sa mère, cette étrangère n'est plus celle qu'elle était avant la guerre... Quand Alice doit partir en Amérique à cause des soucis de santé de Diane, elle est perdue une nouvelle fois... Pleine de questionnements sur son passé, sur la vie, ce voyage va lui permettre de connaître enfin l'histoire de ses origines...

"Parce que c'est la guerre."

J'ai vraiment beaucoup aimé avoir le regard de cette petite fille sur cette terrible guerre ainsi que sur l'après-guerre qui,notons le, est aussi ignoble que la guerre elle-même car hommes et femmes ne seront plus jamais les mêmes, ils sont changés à jamais. Alice est spectatrice de ce qu'il se passe et c'est très dur pour elle car on n'explique pas grand chose aux enfants. Elle fait durant son parcours des rencontres qui viendront changer le cours de sa vie. La lettre de Diane à la fin du livre est ce qu'il m'a le plus touchée, une lettre bouleversante qu'elle écrit à sa fille. En revanche, j'aurais aimé avoir des nouvelles de Jean-Joseph, son ami de Paris. J'ai adoré la découverte des lieux parisiens, de New-York dans ces années. Bref, je vous conseille ce livre riche et touchant qui nous montre la Seconde Guerre Mondiale à travers un oeil différent. 

Elle n'a rien demandé. "Elle voulait juste marcher tout droit."

À bientôt,

Elodie

"Je comprend. C'est la période qui veut ça. Finalement, l'après-guerre, c'est encore plus dur que la guerre!"

resistance-1945-05-08-big  images (1)  images (2)