9782266286435ORI  20180807_102121

Polar

Éditions Pocket

Paru le 24 Mai 2018

368 pages

Résumé:

Ils sont beaux, sportifs, complices. Mangent local. Achètent cher, mais pour durer. Un bon goût à toute épreuve. Monsieur et Madame Parfait et leurs enfants.
Quand les Moreau prennent possession, pour le week-end, d’une belle maison bretonne, sur cette île perdue en forme de haricot, tout annonce des vacances idéales. C’était compter sans la tempête, la disparition de Marion, le sang sur le couteau… Et l’étrange collaboration des habitants, pour lesquels « les Parisiens » font par-dessus tout un gibier parfait…

Mon avis:

La famille Moreau, Chris, Béa et leurs enfants Marion et Bastien forment une famille exemplaire, soudée, bon chic bon genre. Vous ne les croiserez pas sans leur SUV haut de gamme, vous verrez la soie et le lin sur Madame, ils mangent sain et surtout bio... Ils ont loué une maison sur une petite île bretonne très nature et préservée où seulement une petite quinzaine de familles vivent... 

Mojito, baignade, soleil, farniente seront au programme! Pas du tout!

Très vite, les choses se compliquent... Quelqu'un les observe, Marion disparaît, son couteau est retrouvé plein de sang...

Appeler les secours? S'en aller? Tous les moyens de communication sont coupés car une tempête se déchaîne sur l'île. Impossible de partir sans Marion de toute façon. Une chose est sûre, l'ile et ses habitants ne veulent pas d'eux. La traque commence...

Les chapitres sont ultra courts ce qui renforcent une impression de vitesse, de précipitation dans la lecture. Le vent souffle, la pluie tombe en bourrasques, la mer se déchaîne, l'île est coupée du monde... Vous l'aurez compris on est bel et bien dans un huis clos oppressant. Au fur et à mesure des pages, on tombe dans une insidieuse paranoïa. Certes, j'ai trouvé le début long à se mettre en place et j'ai trouvé certaines situations invraisemblables mais c'était sans compter le dénouement que les embruns m'ont envoyé en pleine face car je ne m'y attendais pas du tout. Dès le début j'ai trouvé les Moreau ô combien détestables mais chaque personne sur l'île a un comportement étrange et vous serez sans cesse aux aguets afin de trouver la faille... Livre lu pour la sélection du Prix Nouvelles Voix du Polar chez Pocket avec ma copinaute. Bref, c'est une lecture fluide qui peu à peu monte en tension et vous embarque sur une île où il ne fait pas bon vivre...

Protégez vous de la pluie fine des "Embruns"

À bientôt,

Elodie

"Être vivant, respirer le monde entier, debout et hurlant sur les rebords d'une île-haricot."

téléchargement  images (1)