9782253073796-001-T  20180829_130808  

Roman

Le Livre De Poche

Paru le 22 Août 2017

360 pages

Résumé:

« Venge-nous de la mine, avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis. À sa mort, mes poings menaçant le ciel. Je n’ai jamais cessé de le lui promettre. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, mort en paysan. Venger ma mère, morte en esseulée. J’allais tous nous venger de la mine. Nous laver des Houillères, des crapules qui n’avaient jamais payé leurs crimes. »

Suite au décès de son frère Joseph, mineur, à cause du grisou dans la fosse Saint-Amé à Liévin en décembre 1974, Michel Flavent se promet de le venger un jour et quitte le nord de la France. Quarante ans après, veuf et sans attache, il rentre au pays pour punir le dernier survivant, un vieux contremaître, et enfin tourner la page.

Mon avis:

1974/Liévin. Le frère de Michel Flavent, Joseph, décide de devenir mineur dans la fosse de Saint-Amé. Il rêvait pourtant de devenir pilote automobile, son père l'a prévenu des dangers de ce métier mais, chaque matin, Joseph descend dans la mine. Un jour, un coup de grisou et Joseph meurt avec des dizaines d'autres mineurs. Michel quitte, alors, le bassin pour Paris, il quitte le souvenir de son frère qu'il aimait tant, la mine a tout englouti ce jour là, son frère, sa joie, son bonheur, sa famille...

2014/Paris. Michel accompagne Cécile sa femme dans ses derniers instants. Seul, il repense à cette lettre que son père lui a donné "Michel, venge-nous de la mine'' Le voici qu'il part sur les traces de son passé, à chercher un coupable, un responsable afin de l'anéantir et venger son frère. Mais qui est le réel responsable de cette tragédie?

Ce livre est une immersion totale dans les mines de charbon du Nord de la France. On sent l'odeur âcre et asphyxiante de la mine, les hommes sont noirs sur leur peau et dans leur coeur. Ce livre est un hommage au bassin minier, aux gueules noires qui alimentaient la France et qui descendaient chaque jour avec seulement l'espoir de remonter le soir. La postface de l'auteur est d'ailleurs très émouvante. On alterne passé et présent afin de mieux comprendre l'histoire. L'auteur nous parle aussi d'un immense amour fraternel, de deuil, de remord, de culpabilité, de vengeance... Bref, ce livre est beau et touchant, c'est une fiction profondément humaine basée sur des faits réels. Un bel hommage!

Il ne faut jamais oublié "Le jour d'avant''

À bientôt,

Elodie

"C'est ça que tu veux, Jojo? Crever comme ton oncle à vingt et un ans, les lunettes coulées sur le visage et les doigts soudés par la chaleur?"

images  ob_b3e1e4_4-22-fevrier-1985-obseques-des-22-vi