9782081443846  20181224_125354

Roman

Flammarion

Parution: 02 Janvier 2019

400 pages

Résumé:

«Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire.»

Mon avis:

Dans un accident de voiture, Abi qui a 20 ans, a tout perdu. Sa vie d'avant, ses rêves, son désir de devenir vétérinaire, Thomas, ses amis, les gestes du quotidien... mais surtout un bras... Sa famille la soutient par son aide et sa présence mais Abi doit réapprendre à vivre, laisser sa douleur, sa colère, sa peur. Elle doit essayer de vivre avec le regard des autres, la pitié, le dégoût de soi...

Mais, un jour, il y a une rencontre puis des livres qu'elle reçoit d'un inconnu et enfin des oiseaux... Abi arrivera-t-elle à prendre le chemin de l'acceptation? Réussira-t-elle à ouvrir ses ailes même s'il lui en manque une et à prendre son envol?

Dès le premières pages, je me suis dit: quelle émotion et quels jolis mots couchés sur le papier. L'écriture de l'auteure est vraiment très belle et m'a tout de suite embarquée. Au cours de la lecture, je me suis surprise à ressentir les émotions d'Abi qui sont parfaitement bien retranscrites. C'est une lecture d'autant plus émouvante que l'auteure s'est basée sur l'histoire de sa propre maman pour construire celle d'Abi. J'ai été totalement touchée pendant ma lecture à cause de la difficulté d'Abi avec ce nouveau corps décharné, cette prothèse qu'elle ne supporte pas. Il faut assumer le regard des autres mais surtout son propre regard. Le handicap n'est pas toujours facile à vivre. Il y a des moments tristes, des moments drôles mais surtout de l'amour et de l'espoir. Bref, ce roman ne vous laissera pas indifférent tant par sa dureté que par l'émotion qu'il dégage.

Elle est "Un si petit oiseau"

À bientôt,

Elodie

"Le monde s'est assombri.

Il est devenu noir.

Les bourdons ont continué à bourdonner.

La glycine a poussé.

Les peupliers ont effacé d'autres couchers de soleil éblouissants.

Abi ne les verra plus jamais comme avant."

images