Sans_oublier_c1  20190204_100811

Roman

Charleston

Paru le 22 Janvier 2019

151 pages

Résumé:

Lorsqu'elle apprend l'accident qui a coûté la vie à sa mère, une jeune femme voit son monde exploser. Tout se délite et s'obscurcit dans le ciel de sa mémoire. L'onde de choc atteint ses enfants et son mari. Pour enrayer cette chute libre, il lui faut partir vers Le Chambon-sur-Lignon, ce village qui fut héroïque pendant la Seconde Guerre mondiale, tenter de se retrouver loin de chez elle pour sauver les siens

Mon avis:

Elle a deux enfants et vit une vie paisible avec l'Homme, son mari. Tout bascule lorsqu'elle apprend que sa mère est morte dans un accident d'hélicoptère en Sibérie. L'annonce, le retour des affaires et du corps, l'enterrement... C'est trop pour elle, elle sombre dans la dépression. Mais, le monde continue de tourner et ses enfants ont besoin d'elle. Elle préfère la fuite... Pour mieux se reconstruire, elle a besoin de reconstruire la petite fille qu'elle a été. Elle tombe alors sur un secret bien gardé...

"Je" est la narratrice de ce petit roman. C'est très impersonnel de ne pas donner de prénom ni à la narratrice ni à son mari alors que les autres personnages en ont un. Les phrases sont courtes et le ton percutant, j'ai bien aimé l'écriture. Suite au drame, la narratrice sombre dans la noirceur et passe par une foule de sentiments: chagrin, angoisse, solitude... C'est à ce moment que les souvenirs resurgissent, les souvenirs de ses parents, de son enfance... mais surtout les souvenirs qu'elle a du lien avec sa propre mère. C'est un roman assez sombre. Trop?Peut-être... Il nous parle de la difficulté du deuil, de secrets familiaux mais aussi du lien mère/enfant. Je n'ai pas du tout aimé le mépris et la méchanceté que la narratrice a envers ses enfants. L'amour n'est-il pas inconditionnel? En revanche, j'ai été très intéressée par la partie découverte des secrets de sa mère durant la Seconde Guerre Mondiale. Bref, c'est pour moi une lecture mitigée, un roman très sombre sur le deuil qui amène à la toute fin une fine lueur d'espoir et de renaissance.

Avancer "Sans oublier"...

À bientôt,

Elodie

"Avec ses parents, normalement, on dispose d'un peu de temps pour s'habituer à l'idée qu'ils nous quitteront un jour."