138512_couverture_Hres_0  20190308_144127 

Thriller psychologique

Éditions de la Martinière

Paru le 07 Février 2019

432 pages

Résumé:

La maison où Patrick a passé toute sa jeunesse n’est pas une demeure comme les autres. Quinze ans plus tôt, elle a été le théâtre d’un drame inconcevable : toute une famille y a été retrouvée, massacrée. Patrick garde pourtant des souvenirs irremplaçables dans ces lieux, comme seule l’enfance sait en créer. Il décide de la racheter. Sa femme, Sarah, et leurs deux enfants s’y installent à contrecoeur. Le délabrement, l’atmosphère sinistre qui colle à la maison oppressent Sarah. Ses psychoses reprennent, de plus en plus sombres. Des voisins épient chacun de ses mouvements. La tension monte.

Mon avis:

2017. Patrick et Sarah Walker ainsi que leur deux enfants Mia et Joe forment une famille en apparence comme toutes les autres. Patrick vient d'acheter sa maison d'enfance mais on apprend vite qu'une famille entière y a été massacrée il y a 15 ans. Défraîchie, mauvaises odeurs, tâches de moisissure... la maison est loin d'être idyllique... La famille parait peu enjouée à y vivre sauf Patrick... 

"La Maison du crime", "La Maison de l'horreur"...

Tout ne va pas se passer comme prévu et bientôt la famille est sur le point d'exploser... Que se passe-t-il?

On entre dans une maison totalement énigmatique et il faut le dire qui n'est pas du tout accueillante. Dès le début, on comprend que quelque chose ne tourne pas rond dans cette famille et on ne cessera pas de lire avant d'avoir trouvé la faille. Sarah a un profond mal être, est dépressive et on se demande ce qu'elle a. Patrick est un personnage bien trop lisse et impeccable qui peu à peu va changer, avoir des sautes d'humeur, il devient directif et autoritaire voire cinglant. Et les enfants? Eux non plus ne vont pas bien. On se demande si la maison a quelque chose à avoir avec tout ça, Sarah devient paniquée, angoissée, complètement paranoïaque... (Et le lecteur aussi!) On découvre d'étranges inscriptions sur les murs, le plancher qui craque, des voisins un peu trop curieux... Et puis, quelqu'un les observe, est-ce Ian Hooper le meurtrier fraîchement sorti de prison? La maison cache-t-elle des revenants? Qui cherche à leur faire peur? On se pose des questions sur chaque personnage. L'ambiance est quant à elle lourde et pesante, le suspense est bel et bien au rendez-vous. On s'aperçoit que tout n'est que secrets et faux semblants, on devient parano et on ne sait plus qui croire. On a envie que les membres de cette famille se réveillent de ce terrible cauchemar. Hélas, la vérité est bien pire et le passé ne peut être effacé... Bref, c'est un thriller psychologique très prenant dont vous tournerez les pages avec avidité afin de comprendre le fin mot de l'histoire.

Pénétrez dans "La Maison" et vous n'en ressortirez pas indemne...

À bientôt,

Elodie

"J'en ai marre de marcher sur les os de cette pauvre famille décimée. À faire comme si c'était notre maison, alors que ça ne l'est pas. Et ça ne le sera jamais. Elle restera pour toujours la Maison du crime. Seuls les fantômes devraient vivre ici."

images 

Source photo:https://www.love-intelligence.fr/Part-d-ombre-la-facette-cachee-de-notre-personnalite.html