9782344028070-001-T  20190701_104156

Roman graphique/Thriller

Glénat

Paru le 10 Avril 2019

293 pages

Résumé:

À quoi bon se souvenir qu’on a vécu l’enfer ?

La police arrête une jeune fille errant dans la rue, couverte de sang, un couteau à la main. En se rendant chez elle, les agents découvrent avec effroi une scène de massacre : toute sa famille a été assassinée... 6 ans plus tard, Pierre Grimaud, l’unique survivant du « massacre de la rue des Corneilles », se réveille d’un profond coma. L’adolescent de 15 ans qu’il était au moment des faits est aujourd’hui un jeune homme de 21 ans. Désorienté, encore paralysé et souffrant d’amnésie partielle, il est pris en charge par le docteur Anna Kieffer, psychologue spécialisée sur les questions de criminologie et de victimologie. Pendant leurs séances, Anna tente de l’amener à se souvenir des circonstances du drame, malgré ses pertes de mémoire. Pierre lui évoque la présence mystérieuse d’un « homme en noir » qui hante ses rêves, probable réponse inconsciente à son traumatisme. Après plusieurs rendez-vous, Anna découvre en Pierre un être sensible et très intelligent. Touchée par son histoire, elle se met même à le prendre en affection. Petit à petit, une véritable complicité s’installe entre eux. Anna n’imagine pas à quel point ce patient va changer sa vie…

Après le remarqué Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher revient avec un ouvrage témoignant une nouvelle fois de sa science narrative exemplaire. S’inscrivant dans une veine plus réaliste, Le Patient est un thriller psychologique prenant et surprenant, laissant entrevoir quelques-uns des thèmes de prédilection de l’auteur : le rapport à l’autre, la notion du « temps », de l’identité et de la mémoire.  

Mon avis:

Qui est Timothé le boucher?

Timothé Le Boucher, né en 1988, se passionne très tôt pour la narration illustrée et commence à réaliser ses premières planches de bande dessinée à l'âge de 10 ans. Après le lycée, il intègre les beaux-arts d'Angoulême (École Européenne Supérieure de l'Image). Au cours de ses études, il est nommé dans la sélection des Jeunes Talents de l'édition 2010 du Festival International de Bande Dessinée. Il est par la suite repéré par l'éditeur Manolosanctis et participe à plusieurs recueils, avant de réaliser en 2011 son premier album : Skins Party, sélectionné au Festival d'Angoulême l'année suivante. En 2014, il publie Les Vestiaires chez l'éditeur La Boîte à Bulles. Après avoir obtenu un Master en Bande Dessinée en 2013 ainsi qu'un DNSEP (Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique) en 2014, il part s'installer à Strasbourg où il participe à différents projets de bande dessinée. En 2017, il fait sensation avec la parution chez Glénat de son troisième album, Ces jours qui disparaissent, immense succès critique et public, lauréat de nombreux prix, dont le Prix des Libraires de Bande Dessinée Canal BD.

L'histoire

Pierre Grimaud est le seul rescapé du massacre de sa famille. 6 ans de coma aujourd'hui, Pierre, "Le patient" est réveillé. Le Docteur Anna Kieffer, une psychologue, le prend en charge. Pierre est victime de syndrome post-traumatique. Hanté par ses démons, arrivera-t-il à faire fasse? Pourquoi Anna fait-elle tout pour Pierre? Que s'est-il réellement passé la nuit du drame?

Mon ressenti

Pierre avait 15 ans quand sa famille a été assassinée, il en a aujourd'hui 21. C'est sa soeur qui a été déclarée coupable car elle a été trouvée dans la rue couverte de sang. Elle s'appelle Laura Grimaud, elle s'est suicidée en prison. Au côté d'Anna, la psy et grâce à l'hypnose, les souvenirs de Pierre reviennent, le passé resurgit. La psy a suivi sa soeur Laura lorsqu'elle était incarcérée mais elle est toujours restée dans un profond mutisme. Une relation ambiguë naît entre Anna et le patient ce qui renforce l'atmosphère pesante. On va également se rendre compte que tout ne tournait pas rond au sein de la famille de Pierre. Chaque personnage a une part d'ombre, quelque chose de trouble. 

Les dessins sont quand à eux fascinants et réalistes et rendent l'atmosphère angoissante. C'est la première fois que je lis un thriller en roman graphique et je dois dire que je ne suis pas déçue. L'univers est sombre, le sujet sur la quête d'identité et la manipulation mentale est fascinant!

À bientôt,

Elodie

20190701_104245 20190701_104257 20190701_104308 20190701_104316