9782203198821  20191211_141554 

BD

Casterman

Paru le 13 Novembre 2019

112 pages

Résumé:

Peut-on se détacher complètement du monde des hommes ? Quitter la ville et son quotidien pour aller vivre au bout du monde, tel est le défi que s’est donné Sylvain Tesson. De février à juillet 2010, l’écrivain voyageur a choisi de vivre la fin de l’hiver puis le printemps sibérien. Habitant seul une cabane au bord du Lac Baïkal, il s’est plié au silence en choisissant de vivre lentement, environné de livres, de vodka et de souvenirs. Sans déranger la nature mais en s’interrogeant avec elle dans une introspection au long cours, Tesson a marché, exploré, pêché, il a fait du patin à glace sur le lac et accepté l’hospitalité de ses rares voisins. Cette ascèse de six mois loin de la France, l’auteur en a fait le récit dans son célèbre livre paru chez Gallimard en 2011. Par un dessin subtil et généreux tout en couleur, Virgile Dureuil en propose pour la première fois une adaptation en bande dessinée…

Mon avis:

Sylvain Tesson a passé 6 mois dans une cabane sibérienne sur les rives du lac Baïkal. Voici son carnet de voyage. Seul, livré à lui-même, le silence et la solitude sont ses seuls compagnons. De Février à Juillet, il va mener une vie en ermite à la recherche de sa vie intérieure. Sera-t-il vraiment seul? La civilisation est malgré tout présente dans ces coins les plus reculés. Quelques rencontres, des périples, son quotidien, on retrouve Sylvain Tesson seul face à ses interrogations, ses doutes, trompant l'ennui avec les livres ou à coup de vodka et de cigarettes.

On plonge dans un univers extrême. Les illustrations sont réalistes et immersives, elles montrent parfaitement la beauté des paysages. Elles sont aussi poétiques que l'écriture. Dangers, froid, orages... on tremble pour notre compagnon qui vit sous nos yeux. Les illustrations ont été choisies avec soin au travers de son récit. Contempler, observer, apprivoiser la faune et la fore, le temps et les éléments, j'ai passé un agréable moment. 

Bref, cette Bd est dépaysante, parfois mélancolique. C'est un ouvrage pour les curieux, ceux qui ont aimé le livre ou le film. Laissez-vous, une nouvelle fois, transporter dans l'univers de Sylvain Tesson!

À bientôt,

Elodie

"Quand on se méfie de la pauvreté de sa vie intérieure, il faut emporter de bons livres: on pourra toujours remplir son propre vide."

20191222_141929  20191222_143346  20191222_144421

20191222_144718