9782253164265-001-T

Roman autobiographique

Livre de poche

408 pages

Résumé

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. D. de V.

Il fallait oser pour s’attaquer à un sujet déjà investi par les plus grands écrivains : le livre de ma mère. Et, pourtant, D. de Vigan a apporté sa touche originale, en plus de son talent à maîtriser un récit. [...] Ce roman intrigue, hypnotise, bouleverse. Il interroge aussi. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

Mon avis

Alors voilà, j'ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce livre! Tout d'abord, après quelques pages lues, je me suis demandée si ce que j'étais en train de lire était réel ou pas et après divers recherches sur internet, je me suis rendue compte que ce que le roman allait nous dévoiler était totalement vrai. (J'ai eu les mêmes interrogations avec un autre de ses livres "D'après une histoire vraie") C'est l'histoire d'une famille racontée par Delphine de Vigan, sa famille, mais surtout l'histoire de sa mère et on plonge, alors, dans une histoire familiale bouleversante. Dans la première partie, on découvre cette grande famille avec Georges le père, Liane la mère et leurs enfants: Lisbeth, Barthélémy,Lucile (la mère de l'auteur), Antonin, Jean-Marc, Milo, Justine, Violette et Tom. La narratrice va écrire leur histoire, l'histoire de leur vie grâce à divers témoignages, lettres, souvenirs...qu'elle a pu s'approprier au fil des années. On découvre les liens qui lient les personnages, leur enfance...mais on s'aperçoit vite que pour eux, la vie n'a rien de simple et elle sera faite d'évenements totalement tragiques. "Les années qui ont suivi ne peuvent se raconter sans les mots drame, alcool, folie, suicide, qui composent notre lexique familial au même titre que les mots fête, grand écart et ski nautique." Dans la deuxième partie, on a l'histoire plus ciblée de Lucile et de ses filles: Delphine de Vigan et sa soeur Manon. Elle dressera le portrait de sa mère et nous racontera sa vie: Lucile, une femme bipolaire qui va multiplier les internements en psychiatrie. Elle va connaître des hauts et des bas laissant ses filles spectatrices de son désarroi..Dans la dernière partie, l'histoire continue avec celle de Lucile, de son entourage...et l'on connaîtra alors, le dénouement.

C'est un récit très touchant où l'auteur nous fait part de ses sentiments, de ses doutes, de ses recherches...sur sa propre mère. (La couverture du livre est d'ailleurs une photo de Lucile, sa mère). C'est une belle histoire, une triste histoire...J'ai vraiment été spectatrice de ce livre, j'ai suivi cette famille comme si j'étais parmi eux, j'ai souffert, j'ai souri...

Bref, je ne peux que vous le conseillez! "Rien ne s'oppose à la nuit", vraiment? N'y a-t-il pas une lueur au bout du chemin? Pas pour cette famille en tout cas...

A bientôt,

Elodie.