9791028102951PC_3  20180528_141606  

Thriller/Roman noir

Éditions Bragelonne

Paru le 16 Mai 2018 en poche

288 pages

Résumé:

La mort n’a jamais dit son dernier mot.
 
Été 1979. Franck Servin, 18 ans, fuit le naufrage du foyer familial pour réviser son bac. Il trouve refuge chez son oncle et sa tante, dans une ferme isolée de la Creuse où, quatre ans plus tôt, son cousin Paul, presque son sosie, a trouvé la mort sur une route qu'il connaissait depuis l’enfance. Cette tragédie ronge insidieusement le cœur de ses proches, attendant son heure pour frapper de nouveau. En cet été 2011, elle semble avoir sonné. Franck sait qu’il va mourir. Il a quelques heures, quelques jours peut-être, pour laver sa mémoire et raconter ce qui s’est réellement passé, l’été de ses 18 ans.

Mon avis:

2011. Franck Servin revient sur le drame qui a touché sa famille, toujours profondément hanté par cette tragédie.

1979. Franck a, alors, 19 ans lorsqu'il va vivre quelques temps chez sa tante et son oncle qui ont une ferme dans la Creuse fuyant ses parents en instance de divorce à cause de son père alcoolique et violent. Son cousin Paul est mort, il y a quatre ans dans un tragique accident et l'ombre des souvenirs et de sa présence flottent encore entre les murs de la ferme. Très vite, Franck trouve que quelque chose ne tourne pas rond: son oncle, très irritable, est étrangement malade, leur couple n'a pas l'air au beau fixe et surtout il s'interroge sur les circonstances louches de la mort de Paul...

Nous voilà dans une histoire dans lequel le narrateur nous raconte son histoire, comme une confession dont le lecteur est le seul confident. C'est une histoire de couple, de secrets mais surtout de famille. Une famille dont le chagrin, la colère, la vengeance, la rancoeur mènent à un tragique dessein dans un petit village campagnard. Pas à pas, on suit les interrogations du jeune homme (qui n'est pour une fois pas un flic) et on suit la descente aux enfers de celui-ci qui, au final, n'avait rien demandé. Évidemment la fin m'a totalement déroutée car j'étais loin d'imaginer pareil dénouement. Que dire de l'écriture? Fluide, concise et efficace. Bref, c'est une histoire qui interpelle, noire et sombre et dont les fils tirés de l'intrigue sont machiavéliques.

Un principe actif, des "Principes mortels"...

À bientôt,

Elodie.

"Enfin, peut-être, trouverai-je le repos, si les fantômes qui me hantent ne viennent pas me chercher en hurlant au fond de mon éternité."

téléchargement (2)  images (1)