9782714476371ORI  20180917_134412  

Roman

Éditions Belfond

Paru le 06 Septembre 2018

560 pages

Résumé:

Souvent, Andrew Cohen se dit qu’il est au zénith de sa vie. Séduisant professeur d’université, ce quinquagénaire fringant fascine ses élèves avec de piquants essais – La critique de la culture ou la culture de la critique ? – et devrait bientôt obtenir la promotion qu’il espère tant. Il mène une vie épatante, entre réceptions chics dans son bel appartement de l’Upper West Side et vernissages dans les galeries de Manhattan ; il n’est que tendresse pour son ex-femme et leurs deux jolies filles et passe des soirées torrides avec Ann Lee, sa sublime maîtresse de vingt-cinq ans.

Mais…
C’est d’abord cette promotion qui lui échappe ; un gros malentendu avec son ex-femme ; les nuits avec Ann Lee qui se font trop sages ; cette soirée caritative décadente où tout l’écœure soudain. 
Et puis ces flashs dans sa tête, ces visions terrifiantes : violence, pillages, la destruction du Temple de Jérusalem, l’Holocauste.

Mon avis:

New-York/2000. Andrew Cohen est professeur de culture comparée à l'université. Élégant, charismatique, juif, adoré de ses étudiantEs, divorcé, père de deux grandes filles, Andrew a tout pour être heureux. Il entretient même une relation avec la charmante et très jeune Ann-Lee. Mais voilà, des événements vont venir bouleverser sa vie. L'élément déclencheur? Sa promotion qui lui échappe... Il fait de mauvais rêves, il a des hallucinations... Il devient mal à l'aise, dans un état cotonneux, un sentiment de tristesse l'envahit. Est-ce la crise de la cinquantaine? Arrivera-t-il à aller de l'avant?

Au début de ce livre, je ne voyais pas du tout où l'auteur voulait en venir. La vie d'Andrew est somme toute tout à fait banale, ordinaire. Puis, peu à peu, on comprend l'état émotionnel dans lequel se trouve Andrew. Cette oeuvre littéraire juive américaine, nous emmène dans le tourbillon de sa vie. L'histoire se déroule en un an de Septembre 2000 à Septembre 2001. On navigue entre réel et irréel, entre récit et extraits du Talmud. L'auteur nous donne une fervente critique de la vie new-yorkaise par le biais d'Andrew. Je n'ai qu'une chose à lui reprocher c'est que l'histoire traîne un peu trop en longueurs. Certains passages ne vont pas à l'essentiel. Je suis passée par l'ennui puis la seconde d'après l'intrigue repartait. Bref, c'est une lecture en dent de scie pour moi mais c'est un livre de cette rentrée littéraire à découvrir pour son personnage et ses thèmes forts.

"La maison de ruines" va-t-elle s'écrouler comme un château de cartes?

À bientôt,

Elodie

"Ses yeux qui piquent, se remplissent de larmes. Tout veut sortir: regret, compassion, culpabilité. Culpabilité? Pourquoi? Pourquoi se sentir coupable? Le temps avait filé comme si de rien n'était? Aucune tentative pour le stopper. Aucune! Il était trop tard. Tout était fini."

téléchargement (1)téléchargement